LOFOFORA - Monstre Ordinaire

Chronique

Pochette de l'album Monstre Ordinaire par Lofofora
  1. utopiste
  2. les evades
  3. elixir
  4. les conquerants
  5. la merde en tube
  6. le visiteur
  7. ma folie
  8. un mec sans histoire
  9. cannibales
  10. frustrasong
  11. la beaute et la bete

Site(s) du groupe :

Site web de Lofofora
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 30/10/2011

Télécharger légalement

Il y a des groupes qui se gravent dans votre sang en lettre de feu.

Même si vous n’aimez pas le style, s’ils passent à côté de chez vous, allez les voir, on en reparlera après.

Je voulais parler de Lofofora et de son chanteur charismatique Reuno. Dans la vie je ne sais pas comment est ce dernier, mais sur scène il dégage une aura, un magnétisme à part. D’ailleurs, pendant que j’y suis, j’en profite pour glisser une petite chronique à propos de leur nouvel album « monstre ordinaire ».

Que vous dire de cette rondelle bien sulfureuse, si ce n’est qu’une fois de plus, Lofofo s’impose comme les princes du hardcore/metal/punk et cela pour plusieurs raisons.

Alliant influences old et new school, leur hardcore crossover est bien inspiré. Cela va d’« utopiste » à l'aura accrocheuse, en passant par le bien vu « elixir » aux riffs parfois rock, sorte de Noir désir puissance dix, en terminant par le long, lancinnant et lourd « « la beauté et la bête ».

Un nouveau batteur, que j’ai eu l’occasion de voir dernièrement sur scène en janvier au molodoi et au cours du set du bal des enragés à la laiterie de Strasbourg, relance la machine avec une sacrée puissance. A noter cependant que sur ce cd, les musiciens privilégient les mid tempos, plutôt que les beats punk

La basse d’un des membres fondateurs du groupe, Phil Curtis, groove et gronde.Quant à la guitare de Daniel Descieux, elle débite riffs et solos avec la tendresse d’une tronçonneuse. A noter un son de six cordes, particulièrement gras et brouillon, incisif comme le sourire d’une vieille fille aigrie.

Enfin les mots de Reuno sont toujours aussi « uppercut ». J’adore la syntaxe de ce mec, véritable chanteur à texte de la noirceur du monde. Mots rebelles,immédiats, face à la parano qui envahit ce triste monde. Les textes comme ceux de « le visiteur », « les conquérants », font preuve d’une intelligence torturée et pleine d’un monde à part. Je l’ai déjà dit quelque part, pour moi Reuno est le fils spirituel d’un certain Bernie bonvoisin (trust). Pas beaucoup de chanteur capable d’éructer et d'écrire dans la langue de Moliere avec autant de rage, des mots qui valent leur pesant …d’écriture.

Voilà, j’ai tout dit. Quant à moi je serai présent, pour la 9 eme fois à la Laiterie, quand ils passeront le 26 janvier. Ce « monstre ordinaire » est compact, virulent et intelligent dans ses mots…une fois de plus !

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports