LORDS OF THE CEMETERY - Citipati

Chronique

Pochette de l'album Citipati par LORDS OF THE CEMETERY
  1. Behind the Portal 01:24
  2. Eternal Dance of Death 04:18
  3. Smiling Skeleton 04:52
  4. Citipati 04:56
  5. The Charnel Mask 04:07
  6. Wrathful Deities 03:40
  7. Demonic Appearance 04:34
  8. We Are Them 03:51

Site(s) du groupe :

Site web de LORDS OF THE CEMETERY
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 24/06/2016

 

Et voici venu le temps de LORDS OF THE CEMETERY et de sa première offrande : « Citipati». Ils sont français et c’est en fait le projet du guitariste/vocaliste L.C.F (Vanguard X Mortem), rejoint ici par le batteur Reno Cavadaski (ex-GaidJinn).J’ai lu qu’ils citaient comme influences, et pas des moindres, DISSECTION. Il est vrai qu’à l’écoute de leur musique on hésite entre black et death, le côté lugubre du metal noir épousant l’agressivité du death.

En tous les cas, d’emblée j’ai été happé par les guitares : leur son est âpre et puissant à la fois .Faut dire que quand on est presque seul, et bien on fait ce que l’on veut. Je soupçonne fort L.C.F d’avoir doublé, voire parfois triplé les 6 cordes, cela donne une vraie force à sa musique. Mais ce n’est pas la seule référence de cet univers musical. Prenons au hasard quelques particularités de certains titres pour que vous cerniez la chose. « Eternal Dance of Death » est plus black que death et on y trouve de nombreux changements de tempos, en alternance : blast beat, rapide ou medium. La musique y est dense et sombre, comme pour le reste de l’album.On y découvre aussi un petit riff mélodique et glacé qui rehausse le tout.

 

Continuons notre exploration musicale.« Smiling Skeleton » porte un son plombé, lourd du moins en début de titre ; intervient alors une bonne grêle de blast beat, puis déboule un jeu arachnéen de guitares qui forme un tissu musical vraiment prenant. Il faut dire que tout au long de cet album, la six corde est la reine du bal, car elle se joue en solos, en rythmiques heavy ou black, en montées et descentes assez proche du néoclassique .Il y a également « Wrathful Deities » instrumental prog et atmosphérique charriant une ambiance sombre et malsaine ou bien encore ce « Demonic Appearance » qui commence comme un titre d’IMMORTAL sur une pulsation presque « n’ roll ». Et ce ne sont que des ingrédients pris de ci de là.

 

En fait c’est un album solide dans lequel on sent une volonté avérée de ne pas être linéaire, en variant les tempos, les riffs, les atmosphères ; cette musique est campée sur des bases en béton assez traditionnelles mais déverse une verve musical lugubre, variée et musclée !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports