LUCA TURILLI - Prophet of the Last Eclipse

Chronique

Pochette de l'album Prophet of the Last Eclipse par Luca Turilli
  1. Aenigma
  2. War Of The Universe
  3. Rider Of The Astral Fire
  4. Zaephyr Skies' Theme
  5. The Age Of Mystic Ice
  6. Prince Of The Starlight
  7. Timeless Oceans
  8. Demonheart
  9. New Century's Tarantella
  10. Prophet Of The Last Eclipse
Style : voir chronique
Par Gegers

Publié le 11/02/2009

 

(heavy symphonique)

Pour tout vous dire, je suis assez dubitatif. Reçu il y a peu de temps, Prophets of the Last Eclipse n’est en aucun cas un nouvel album de Luca Turilli, puisqu’il est paru en 2002. Une reédition? Que nenni. Alors? Bourde de SPV qui a envoyé des vieux promos en lieu et place des nouveautés? Mystère…Toujours est-il que ceci nous donne l’occasion d’évoquer ce bon vieux Turilli, dont le metal symphonique fait alors merveille.

Il faut bien le dire, si l’on excepte le concept futuriste et l’ajout discret de quelques samples électroniques, cet album aurait pu sans problème sortir sous le nom Rhapsody. Car en 2002, Turilli ne se pose pas encore de questions existentielles et nous balance un opus de heavy symphonique comme lui seul est capable d’en composer. Car s’il y a un album à retenir de la discographie solo de l’Italien, c’est bien celui-ci. Du début à la fin, Prophet of the Last Eclipse est une véritable leçon de maîtrise, d’exécution, d’inspiration et d’arrangements. Toujours imité mais jamais égalé, Turilli est alors au sommet de son art. Faisant suite à la traditionnelle mais dispensable intro, War of the Universe nous emmène dans un monde épique parsemé de double grosse caisse assassine, de riffs alambiqués et d’un chant haut perché (en l’occurrence celui d’Olaf Hayer) s’adaptant parfaitement au style. Tout cela est pompeux, grandiloquent, mais tellement bon! Mêlant titres speed alambiqués (Rider of the Astral Fire, Demonheart), mais aussi ultra-prévisibles et mid-tempo plus intrigants et inquiétants (The Age of Mystic Ice), sans oublier le morceau épique de douze minutes (Prophet of the Last Eclipse, véritable moment de bravoure), Turilli se fait (et nous fait) plaisir. Fidèle au style dont il est l’un des créateurs, le bonhomme fait dans le traditionnel et aura peu de chances de décevoir! Car si l’on excepte la peu convaincante ballade Timeless Océansà peine supérieure à l’imbitable Princess Aurora de l’album précédent), Turilli fait dans le traditionnel. Mais il se permet tout de même de nous surprendre avec New Century’s Tarentulla, qui voit le bougre user d’une flûte de pan et d’un accordéon, pour un morceau original et vraiment réussi.

Paru en plein boom symphonique, Prophet of the Last Eclipse n’a pas la prétention des albums de Rhapsody et vient pourtant s’imposer comme un album indispensable pour les amateurs du style. Un exploit qu’il renouvellera six ans plus tard avec le tout autant indispensable Infinite Wonders of Creation.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports