LYNYRD SKYNYRD - Pronounced 'Leh nerd Skin Nerd'

Chronique

Pochette de l'album Pronounced 'Leh nerd Skin Nerd' par Lynyrd skynyrd
  1. I Ain't The One
  2. Tuesday's Gone
  3. Gimme Three Steps
  4. Simple Man
  5. Things Goin' On
  6. Mississipi Kid
  7. Poison Whiskey
  8. Free Bird

Site(s) du groupe :

Site web de Lynyrd skynyrd
Par Mindkiller

Publié le 02/09/2012

Télécharger légalement

Il était une fois un prof. Leonard Skinnerd. Son nom est resté dans la postérité grâce à des lycéens américains des états sudistes qui le détestait. Ils le détestaient tellement que, quand ils ont commencé à faire du rock dans les années 70, ils modifieront quelque peu son nom pour devenir Lynyrd Skynyrd. C'est ainsi que trois ans après avoir adopté le nom officiel du groupe sort ce premier album.

Il faut savoir aussi qu'à cette époque le groupe n'était pourtant pas stable. Une valse des musiciens s'opèrent avant de trouver un line up relativement stable (et encore). On trouve donc dans les premiers musiciens du groupe, le manager qui les fera signer pour MCA (une chanson lui sera dédié sur l'album suivant avec Workin' for MCA  qui est aussi un titre se moquant du label... question de calibrage des musiques pour les passer sur les ondes), un musicien de Blackfoot, autre groupe dans la veine sudiste. Cependant, Ronnie Van Zant, pas rancunier, laisse le bassiste sur la pochette du CD (qui est d'un gout moins prononcé que la musique en terme de qualité). En effet le bassiste claque la porte au groupe pour l'enregistrement, avant de revenir et de permettre au groupe d'exploiter les lignes écrites pour trois guitares. Car c'est un des guitaristes qui tiendra la basse pour l'enregistrement et sur scène jusqu'à son retour. Malgré trois guitares, un clavier, une basse, un chant et une batterie, les chansons sont écrites seulement à quatre mains. Ce qui fait que les musiciens du groupe n'ont, pour cet album, que peu de place pour la libre expression.

Comme beaucoup de groupe de ces années, les premiers albums sont ceux des grands classiques. Et de classique, ce CD n'en compte pas moins de 4. Les autres étant tout aussi bon. Donc on va commencer par les plus connus. Ceux dont tout fans du groupe écoutera religieusement comme un quantique au rock sudiste en ayant une petite larme pour un autre Ronnie décédé (Van Zant). Tout d'abord Simple Man et ensuite Freebird. Ces titres sont deux des plus beaux titres jamais écris par le groupe. Ils transpirent l'amour du rock et l'esprit des balades des 70's. Celle ou l'on avait pas peur de faire pleurer sa guitare et de faire dans un style épuré à la fois. Car au final, la ligne de compo de cette chanson est juste simple et efficace. Laissant ainsi tout le champs libre à Ronnie pour exposer au grand public tout son talent. Le fait d'avoir trois guitares fait de ces lignes des pures merveilles. Soli harmonisés ou ligne rythmique plus forte et là encore harmonisée. Un pur régal auditif. Et pourtant, tous les plus grands titres de cet album ont ce soucis qu'à relever MCA : aucun titre n'est taillé pour les ondes (ou l'on ne doit pas dépasser les 3 à 4 minutes). Car Poison Whiskey, pourtant très bon, ou même Mississipi Kid sont des titres peu ou même totalement inconnu du public alors qu'ils respectent le calibrage.

Et quand on voit qu'à côté de ça, Tuesday's Gone dure plus de 7 minutes, Simple Man quasi 6 et plus de 9 pour Free Bird qui sont quand même trois des titres phares du groupe, on se demande si les maisons de disques ne contribuent pas à l'enterrement du groupe. Mais c'est un autre débat. Toujours est-il qu'aucune faute de goût n'est présent sur ce disque. Même la présence beaucoup plus forte du piano dans Poison Whiskey est ultra intéressante. Il donne un côté bluesy sale au disque qui est vraiment plaisant. En fait pas un titre n'a pas de personnalité propre. Après peut être que I Ain't The One et Things Goin' On sont plus faible. C'est peut être même certain, mais ils méritent une certaine attention.

Enfin, l'album se conclue sur une chanson que tout rocker connait, Free Bird. C'est à propos de ce titre que MCA et les gars de Lynyrd... ont été en désaccord. Le label voulait ramener les 9 minutes de ce titre (véritable hymne du rock sudiste aussi bien il y a 40 ans que maintenant) à 3 minutes pour les ondes. Le groupe a refusé et fait ce qu'il sait faire de mieux : se moquer d'une personne ou société par un nom. Le prof qui n'aimait pas les cheveux longs à donné son nom au groupe. Le label aura sa chanson mais sur un album suivant.

Pour résumer, ce disque est la pierre angulaire entre un The Allman Brothers Band et quelque chose de plus rock et plus "sale". Une musique pour les cowboys de 70s. Car il faut bien avouer que l'on imagine sans mal les grands espaces sudistes à l'écoute de cet album faisant voyager le long de la 66, poignée en main.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports