MAÏEUTISTE - Maïeutiste

Chronique

Pochette de l'album Maïeutiste par MAÏEUTISTE
  1. Introductions...
  2. ...In the Mirror...
  3. Reflect / Disappear
  4. Purgatoire
  5. The Fall
  6. Absolution
  7. The Eye of Maieutic Art
  8. Lifeless Visions
  9. Death to Free Thinkers
  10. Annonciation
  11. Death to Socrates

Site(s) du groupe :

Site web de MAÏEUTISTE
Par olivier no limit

Publié le 23/09/2015

Télécharger légalement

Il aura fallu cinq ans au groupe MAÏEUTISTE pour enregistrer son album éponyme.

Né à Lyon en 2006, nanti d’une démo « Socratic Black Metal » crée en 2007, ils ont poussé le perfectionnisme jusqu’à enregistrer cette galette dans de multiples endroits.

Et cela donne un résultat en forme de Patchwork musical, comme autant de pièces qui s’assemblent, s’emboitent, tellement différentes les unes des autres, et donnant pourtant un résultat cohérent.

Un black bourré de blast beat, fielleux comme un sourire acide, extrême qui côtoie de l’ambiant, une tranche de rock folk, du doom et des tas de styles musicaux vraiment surprenants.

Je vous donnerai quelques exemples :

« Purgatoire » : des voix humaines assez flippantes. On se croirait dans un chant liturgique plutôt étrange. Arrivent des guitares acoustiques qu’accompagne un violoncelle.

« The Fall » : une tranche de black tout en blast beat, mélancolie torturée.

“Absolution”. Certainement le morceau le plus éclectique de l’album.

cela commence doucettement. Une basse légère, un tempo lent, deux guitares acoustiques, un peu espagnoles, un peu jazzy qui s’entrelacent tout en notes chaleureuses et réconfortantes. Un peu mélancoliques peut-être. La batterie tricote, et d’un seul coup un riff entre le thrash et le black assez speed explose. Et puis break. Alors jaillie une double grosse caisse et des solos heavy furieux et grinçants. Arrêt : retour au calme avec des instruments à vents (clarinette), et on pare dans une sorte de jazz d’ambiance appuyé par une contrebasse !s’ensuie une voix lointaine un peu étrange.et le black explose, sur fond de riffs speed trash !

Tout s’assemble comme un voyage plein de rivages différents.

Le black règne en maitre, étant toujours le point d’orgue de cette escapade qui dure plus d’une heure.

L’album fini sur « Death to Socrate”, titre de metal noir, qui dure plus de 10 minutes aux multiples variations.

Une petite réussite !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports