MARE INFINITUM - Sea Of Infinity

Chronique

Pochette de l'album Sea Of Infinity par Mare Infinitum
  1. In Absence We Dwell
  2. Sea of Inifity
  3. Beholding The Unseen
  4. November Euphoria
  5. In The Name of my Sin

Site(s) du groupe :

MySpace de Mare Infinitum
Par Mindkiller

Publié le 08/02/2012

 

Bon, j’avoue que mon introduction pour cet album est aussi plate que l’album m’a surpris au premier abord. Un groupe, totalement inconnu pour moi, sort son premier album à la fin 2011. Ce groupe, c’est Mare Infinitum, l’album Sea of Infinity. Bon, quand on regarde l’objet, certes de belle facture, on peut quand même ressentir comme un goût de déjà vu. Et oui, c’est du doom et donc la pochette se veut sombre. Elle colle aussi au nom du groupe ET de l’album. Bref, rien de bien transcendant là dedans. Mais quand on s’attarde sur le contenu, LA baffe est là... dans un premier temps. Nous sommes avec un doom death convenu il est vrai. Mais cependant très bien exécuté. Alliance de voix growlée et de voix claires, des rythmiques lourdes et aux tempi très très lent allié à quelques ambiances plus rapides. Le premier titre ouvrant cet album nous colle directement dans l’ambiance de ce que va produire le groupe. Un titre qui, comme beaucoup dans le genre, est long et invite au voyage. Cependant, il n’est pas dépressif contrairement à d’autres. Les nappes de clavier invitant même à l’introspection.

Cependant, si le premier titre, de près de quinze minutes tout de même, est très bon, le reste devient répétitif. Est-ce le but recherché ? Sûrement. Alors oui, c’est sympa, c’est beau et l’orchestration est vraiment bien trouvée (notamment les passages de clavier du morceau titre), mais des titres ne retiennent pas vraiment l’attention passée la bombe du premier titre. Alors certains diront que le doom c’est ça, des musiques très répétitives. Mais là… Bon j’avoue qu’au moins, tout au long de l’album il y a un fil conducteur, cependant faire un album d’une heure avec les mêmes couleurs musicales devient un peu long. L’album aurait gagné à être épuré.

Attention, cet album est par contre très bien travaillé, les orchestrations sont vraiment bonnes et la production aide à apprécier encore plus ce genre de travail. Mais le groupe devrait miser sur des compositions moins longues ou alors moins de titres. Après tout, nous sommes en présence de morceaux lorgnant vers une moyenne de 11 minutes, donc il n’y a aucun mal à en faire moins pour captiver complètement son public.

Sea of Infinity est donc un album moyen. Des artistes talentueux plombent leur album en tirant sur les compositions et, ainsi, lassant l’auditoire. Cependant, lors d’une soirée calme entre amis, cet album passera divinement bien. Pour se reposer aussi. En fait l’essence de l’album est même sûrement là : il n’est à écouter qu’en de certaines circonstances si l’on est pas friand de ce style au préalable.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports