MARKUS FORTUNATO - Liberty

Chronique

Pochette de l'album Liberty par MARKUS FORTUNATO
  1. Cross of stone
  2. A thousand years
  3. down on love
  4. storm in china sea
  5. dream of a better world
  6. cold and alone
  7. Liberty
  8. flavor of the others
  9. tears and pain
  10. poussière
Par olivier no limit

Publié le 20/02/2014

 

FORTUNATO MARKUS vous présente « liberty », un album paru en 2012 mais qu’il est de bon ton de relancer, juste histoire de dire que ce bassiste –chanteur (ex MZ) a des choses à dire et surtout à faire entendre.

Entouré de de Jimmy Cerrullo à la batterie et de Eliad Florea à la guitare et au violon, c’est de l’auto production. Mais bon, Markus est un vieux routier et le son est plus qu’honorablement mis en place

Alors quoi dire de ce « liberty ».

Je m’attendais à écouter un album où il y aurait beaucoup d’instrumental, avec bien sûr les 4 cordes en avant (bon en fait sa basse à lui en a 6 de cordes).

Je me suis fourré le doigt dans l’œil jusqu’au coude.

On a le droit à du hard mélodique, du heavy prog vraiment bien foutu.

À noter , qu’outre les musiciens sus nommés plus avant, il y a d’autres « potes »qui sont venus prêter main forte, d’où la variété des chants ,et jeux d’instruments.

Alors pour une fois je vais faire du titre par titre :

« Cross of stone » pur heavy metal un peu à la RONNIE JAMES DIO, même si la voix, je trouve, manque un peu de présence.
« À thousand years » démontre une certaine vélocité de la part de ses exécutants. Il y a du jeu, de la technique la dessus .

Plus rock est « down on love » et ce titre est véritablement accrocheur. Voix et melodie y sont pour quelque chose.

Arrive « storm in china sea » . Là c’est le jackpot, le riff qui se pose sur ce heavy rock fait monter le plaisir d’un cran. Le genre de riff au violon qui aurait plu à pas mal de groupe dit folk ou épique.

« dream of a better world » a un coté arabisant.

“cold and alone” charrie une flagrance un peu AOR;

« Liberty » est une belle pièce qui dure 11 minutes 50 et qui met en valeur des atmosphères diverses comme par exemple les passages au piano qui ne sont pas loin d’une certaine flagrance classique. D’ailleurs l’instrument à touche se transforme, ensuite, en clavier pour notre plus grand plaisir.

« flavor of the others », un beau speed metal un peu néoclassique sur les bords.

Quelque chose d’oriental pour le heavy« tears and pain ».

Et enfin le superbe instrumental qu’est « poussière »et qui clôt l’album. La basse devient un temps la reine du bal accompagnée de solos déchirants et de ce satané piano vraiment brillant.

Bref, on trouve ici un panel assez large de ce que peux transporter le hard / heavy mélodique et prog à la sauce relativement vintage, via de bonnes compositions.

Pas mal Markus!

Bonne écoute.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports