METAL CHURCH - This Present Wasteland

Chronique

Pochette de l'album This Present Wasteland par Metal Church
  1. In the Company of Sorrow
  2. Perfect Crime
  3. Deeds of a dead Soul
  4. Meet your Maker
  5. Monster
  6. Crawling to Extinction
  7. War never Won
  8. Mass Hysteria
  9. Breathe again
  10. Congregation

Site(s) du groupe :

Site web de Metal Church
Style : voir chronique
Par Gegers

Publié le 30/09/2008

 

(Heavy Metal)

Il y a des albums comme ça, que l’on essaye vraiment d’apprécier. On se met alors à chercher cette petite étincelle, cette mélodie, ce riff, ce refrain, ce solo, à l’écoute duquel on va frissonner de plaisir, taper gaiement du pied et headbanguer comme un taré. Ce nouvel album de Metal Church, le quatrième depuis le reformation du groupe en 1998, j’ai vraiment essayé de l’apprécier. Sans être un grand fan du groupe, certains albums s’étaient néanmoins ancrés dans mon esprit et m’avaient laissé une très bonne impression, à l’image du très réussi ‘The Weight of the World’, sorti en 2004.

La pochette de ce nouvel album, le dixième des vétérans de la scène heavy metal américaine, est très belle, c’est un fait. Epurée, mais graphiquement réussie. Bien plus que le contenu de l’album, malheureusement. Oui, ça bastonne, oui les musicos maltraitent leurs instruments avec expérience et conviction, oui le chanteur Ronny Munroe (à la voix parfois très proche de celle de Bruce Dickinson) maîtrise parfaitement son organe mais, malgré tous ces atouts, la sauce ne prend pas.

Ne nous méprenons pas, des bons morceaux il y en a sur ce nouvel opus de Metal Church : ‘The company of sorrow’, ‘Meet your maker’, ‘Monster’, ‘A war never won’, sont convaincants sur le moment et procurent un certain plaisir d’écoute. Seulement il s’agit malheureusement ici d’un heavy metal basique et résolument tourné vers les années 80. Et si ce type de metal peut être envisagé avec sympathie et sourire, lorsqu’il s’agit par exemple d’un hommage à cette époque révolue (le dernier Ross the Boss rentre dans cette catégorie), les choses se passent moins bien lorsqu’un groupe décide de nous resservir une recette qui a fait ses preuves par le passé, mais qui paraît bien fade aujourd’hui. Et si l’on ajoute à cela des morceaux moins inspirés et peu convaincants, comme la plupart des morceaux de cet opus (le lancinant ‘Deeds of a dead soul en tête), alors, tout les éléments sont réunis pour faire de cet album un déception. L’Eglise du Metal est en déclin, la messe est dite.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports