MINISTRY - From Beer To Eternity

Chronique

Pochette de l'album From Beer To Eternity par Ministry
  1. Hail To The Majesty
  2. Punch In The Face
  3. PermaWar
  4. Perfect Storm
  5. Fairly Unbalanced
  6. The Horror
  7. Side FX Include Mikey's Middle Finger (T.V.4)
  8. Lesson Unlearned
  9. Thanx But Not Thanx
  10. Change Of Luck
  11. Enjoy The Quiet

Site(s) du groupe :

MySpace de Ministry Site web de Ministry
Par Dzo

Publié le 23/08/2013

Télécharger légalement

Ministry a énormément évolué depuis ses débuts, il y a trente ans passés. Comme beaucoup de formations, le groupe compte quelques opus discutables, mais n’en reste pas moins le pilier du Metal industriel, tout le monde s’accordera sans doute la dessus.

L’annonce de la séparation du groupe en 2008 avait sonné comme une déchirure pour moi, mais parfois il vaut mieux savoir s’arrêter avant d’arriver au point de non retour. Pourtant, coup de poker, Ministry se reforme en 2011 et sort dans la foulée Relapse, un album à la qualité passable (chronique ici).

Une tournée plus tard et un drame qui a été le décès tragique du guitariste Mike Scaccia l’année dernière, compagnon d’infortune de longue date de Al Jourgensen, ce dernier annonce pourtant l’arrivée d’un nouvel opus pour courant de l’année 2013, opus où Mike avait déjà commencé à travailler dessus peu de temps avant sa mort. Ainsi, From Beer To Eternity est non seulement un album en hommage à ce dernier, mais ce sera également le tout dernier album de Ministry. Enfin, The Last Sucker était déjà censé être le dernier… A prendre avec des pincettes donc.

Comme je le disais plus haut, Relapse n’a pas fait l’unanimité chez les fans, et ce retour inattendu a un peu fait l’effet d’un coup d’épée dans l’eau. Mais si celui-ci m’avait effrayé par son artwork kitch à souhait, rien que le titre From Beer To Eternity n’a rien pour me rassurer et espérer trouver mieux que son prédécesseur.

Première écoute. Bon… Par ou commencer. Lorsqu’on écoute un album la première fois, forcément, il passe par une oreille et ressort souvent aussitôt par l’autre; il faut persévérer dans les écoutes pour cerner les morceaux, les titres, les mélodies... Mais quand on a du mal à écouter un album jusqu’au bout tant il vous paraît pénible, chaotique et insipide, et ça même en essayant de rester très objectif car c’est un groupe qu’on adore, la pilule a d’autant plus de mal à passer.

Deuxième round, je me replonge dans l’album, pensant que je suis peut-être passé à côté, mais j’en arrive hélas au même constat. From Beer To Eternity sonne à mes oreilles comme une vaste blague, une bouillie sonore confuse digne d’un remix de péruvien dans une cave mal isolée. Pour dire, à côté de ça (oui, « ça »), Relapse sonne comme un chef d’œuvre, c’est dire la qualité de cette galette.

L’album débute de manière bancale avec ‘Hail To The Majesty’ qui regorge de samples et d’effets psychédéliques qui rendent rapidement l’écoute peu digeste et pénible, et ça malgré un riff pourtant catchy comme sait le faire Ministry. Mais ça ne suffit pas à sauver le morceau de la noyade.

‘Punch In The Face’ rehausse le niveau avec une structure musicale plus ancrée dans la veine de The Last Sucker. Loin d’être transcendant, mais nettement meilleur que le précédent. ‘PermaWar’ (dont le clip est sorti très récemment) est du même acabit, pas mal, même s'il ne révolutionne rien musicalement ou même au niveau de la thématique, où Al s’oppose fermement à tout ce qui touche à la guerre comme il l’a déjà fais à de nombreuses reprises sur les précédents opus. ‘Perfect Storm’ est l’un des morceaux qui mérite qu’on s’y attarde le plus dessus, on retrouve les ingrédients phares du Metal industriel de Ministry, même s’il est évident qu’il n’a pas la niaque de Rio Grande Blood. De toute façon, il va falloir se contenter de peu, car dites vous qu’après ces trois pistes, le meilleur est passé, et donc que le pire reste à venir.

Mais alors que Ministry était proche de trouver du pétrole avec ‘The Horror’, piste jonchée de samples et de beats épileptiques electro/technoïdes sans aucun réel fil conducteur, le groupe continu de creuser sa tombe avec ‘Side Fx Include Mikey’s Middle Finger’ qui n’est qu’un gros raffut agonisant qui file la nausée, et ne donne qu’une envie, c’est de zapper à la prochaine, surtout que cette daube perfore le tympan pendant plus de cinq longues minutes. Absolument aucun intérêt.

Après cette interminable traversée du désert, ‘Lesson Unlearned’ vient mettre un peu de baume au cœur, mais ce morceau s’avère vite être un cache misère, et ce n’est pas ce pseudo chant féminin et cette rythmique  qui va arranger les choses. Je reste dubitatif face à ‘Thanx, But No Thanx’ qui démarre après une longue intro insipide et qui est appauvri par ces samples « drugs » récurrents qui tapent sur le système à la longue.

‘Change Of Luck’ et son air oriental inefficace fait l’effet d’un pet dans une montgolfière, même si la deuxième partie de cette piste est un peu plus prenante, mais cela reste anecdotique. Pour finir en beauté, l’opus se conclut sur l’exaspérant ‘Enjoy The Quiet’, un capharnaüm schizophrène qui achèvera l’auditeur, s’il ne s'est pas arrêté en cours de route avant, effrayé par un intérêt musical qui dépasse péniblement la tignasse de Passe Partout.

Pour conclure, très peu de titres ont le mérite d’être captivant, ce qui laisse un constat très amer et le sentiment que ce disque a, pardonnez moi l’expression, été fini à la pisse. Un opus qui ne restera certainement pas dans les annales, si ce n’est qu’il fera mal au cul à ceux qui dépenseront de l’argent pour l’acheter. Il est vraiment temps pour le groupe de s’arrêter là, car Ministry est un grand nom de la scène Metal, et avec From Beer To Eternity, son image pourrait irrémédiablement être ternie. A bon entendeur, mieux vaut rester sur Rio Grand Blood pour garder un souvenir puissant de Ministry, et certainement pas sur cet opus, qui n’est finalement qu’un gros foutage de gueule.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports