MONO - Requiem for Hell

Chronique

Pochette de l'album Requiem for Hell par MONO
  1. Death in Rebirth
  2. Stellar
  3. Requiem for Hell
  4. Ely's Heartbeat
  5. The Last Scene

Site(s) du groupe :

Site web de MONO
Par olivier no limit

Publié le 09/10/2016

Télécharger légalement

Pour les fans de rock atmosphérique en forme de post rock, pour ceux qui aiment une musique qui prend le temps d’exister, un univers auditif qui se décline de manière instrumentale, voici le nouvel album du groupe Japonais MONO, nommé « Requiem for Hell ».

Alors j’en vois déjà qui frétillent en se disant, avec un titre pareil ça va chauffer. Et bien non, ici on est dans la gamme d’une musique aux longs morceaux, avec des mouvements instrumentaux aux circonvolutions plutôt entêtantes mais rarement agressives. Ici l’émotion est à nue tout en se payant le luxe d’être à peine esquissée. Pas de grosses machinerie, mais de l’émotivité au fil tranquille des sons. En 5 titres, voici comment se vit cet album. « Death In Rebirth » : notes répétitives qui en une longue montée s’accélère petit à petit porté par une mélodie aux couleurs pastels. « Stellar » : un piano qui égrène quelques notes minimalistes, mais qui suffisent à poser une grande mélancolie, sur fond de violons et d’un zeste de xylophone. Beaucoup de délicatesse couleur grise. « Requiem For Hell » le titre le plus aboutit de l’album : arpèges de guitares et riffs aigrelets qui mutent ensuite sur un rock porté par une batterie conséquente. Tout se calme puis apparaît une « six cordes disto » aux contours dissonants avec une basse qui claque. Et puis il y cette espèce de mélodie maladive, grinçante pas loin du larsen. « Ely’s Heartbeat » : plus légère, plus éclairée est cette composition, comme une délivrance après ce qui vient d’être joué. Enfin « The Last Scene », qui calme le jeu, en forme de générique, assez soft dans la grande tradition du rock « planant » des temps anciens.

Voilà en quelques pauvres mots ma description de l’univers de ces japonais-là. Pendant moderne de la musique dites « prog » qu’on nomme maintenant post, monde plein d’introspection que j’aurai voulu personnellement plus violent parfois, plus nourri de sauvages incartades dans l’agressivité. Mais les habitués de ce genre musical fermeront les yeux, se laisseront bercer par ce « requiem for hell », iront de leur critiques « genre « c’était mieux avant » ou au contraire n’auront rien à y redire, alors juste une chose à rajouter : c’est un genre musical à part avec un vrai sens artistique.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports