MOS GENERATOR - Abyssinia

Chronique

Pochette de l'album Abyssinia par MOS GENERATOR
  1. Strangest Times
  2. You've Got a Right
  3. Catspaw
  4. Easy Evil
  5. Wicked Willow
  6. As Above So Below
  7. Red Canyons
  8. There's no Return from Nowhere
  9. Time & Other Thieves
  10. Outlander

Site(s) du groupe :

Site web de MOS GENERATOR
Par olivier no limit

Publié le 04/07/2016

 

2014. Je m’achète « Electric Moutain Majesty » du groupe MOS GENERATOR. Du pur stoner ! je ne regrette pas mon achat ; bien qu’aucun titre ne sorte vraiment du lot, j’aime leur diversité. Juin 2016 Listenable me propose de chroniquer leur nouvel album « Abyssinia » .

Né en l’an 2000, c’est leur 6eme album. Originaires de Bremerton, Washington, ils sont trois. Parait que leur chanteur/guitariste/clavier, Tony Reed, avait produit l’album retour d’un certain SAINT VITUS et qu’ils baignent tous dans une ambiance stoner depuis leur plus jeune Age. Je veux bien le croire.

D’emblée « Strangest Times » rentre honorablement dans le lard ; en fait c’est le titre le plus accrocheur de l’album, servi par un son pas vraiment stoner mais vraiment heavy vintage. Même chose pour les deux morceaux qui suivent : « You've Got a Right » et « Catspaw », bâtis sur des fondations heavy et rock. D’ailleurs « catspaw » aurait pu figurer sur « never say die » le dernier album qui marqua à l’époque la séparation d’OZZY et de BLACK SABBATH.

Ensuite déboulent « Easy Evil » plutôt doom et « Wicked Willow » qui lui possède un son plus gras ; et plus se déroule le fil de ce cd, plus des passages assez soft, comme pouvait en poser BLACK SABBATH sur certains de ses titres, se mettent à faire leurs apparitions, vous savez le genre guitare au son clair légèrement jazzy sur fond d’accalmie musicale. D’ailleurs, en fin de parcours, « Time & Other Thieves » et « Outlander » s’avèrent être «prog » voire planant comme on disait à l’époque ; je dis à l’époque, car il se dégage comme pour le reste de l’album, un vrai parfum « vieille école ».

Alors comme pour leur précédent opus, à part « Strangest Times », pas vraiment de morceaux qui sortent du lot, tant leurs compositions au niveau de leur impact sont homogènes. Par contre, toujours de cette diversité propre au groupe. Ici on ne cherche pas le hit qui tue, on se fait plaisir au gré de son inspiration. Un univers qui parle de lui-même pas vraiment toujours au top au niveau de l’accroche, mais vous plongeant dans un feeling qui leur colle à la peau. Un peu comme un disque de blues, en fait : on sait ce qu’on va y découvrir et ça vous plait parce que c’est habité.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports