NAPALM DEATH - Utilitarian

Chronique

Pochette de l'album Utilitarian par Napalm death
  1. Circumspect
  2. Errors In The Signals
  3. Everyday Pox
  4. Protection Racket
  5. The Wolf I Feed
  6. Quarantined
  7. Fall On Their Sword
  8. Collision Course
  9. Orders Of Magnitude
  10. Think Tank Trials
  11. Blank Look About Face
  12. Leper Colony
  13. Nom De Guerre
  14. Analysis Paralysis
  15. Opposite Repellent
  16. A Gag Reflex

Site(s) du groupe :

Site web de Napalm death
Par Niklas & olivier no limit

Publié le 07/03/2012

Télécharger légalement

Un nouvel album de Napalm Death est toujours un événement.C’est le genre de musique dans laquelle on s ‘immerge et qui vous fait rentrer dans un état second. Ils sont à part. Leur dernier né se nomme Utilitarian et franchement je le trouve bien supérieur à Time Waits for No Slave. Du bon Napalm, croisement entre Grind et Death (plus Deathque Grind), avec en sus une pulsation indus (à leur sauce) ce qui donne à leur musique  un quelque chose d’hypnotique,de glacé, de mécanique. Quelques pointes de Punk/ Harcore  histoire de se casser les cervicales. Bref toujours la même formule …. qui marche.On y retrouve des dissonances à la Voivod, des textes engagés et à double sens dans la veine de The Dead Kennedys portés par la voix monstrueuse de Barney. Vous savez, Barney ce type à la tête de comptable de la city, qui une fois monté sur les planches devient un monstre vocal. Quant à la musique, peu d’innovations, si ce n’est une plus grande participation du guitariste à la voix criarde, quelques parties de chant clair un peu comme une litanie annonçant la fin du monde et la participation d’un saxophoniste de free jazz (Zorn) sur every day pox, ou comment transformer un instrument à vent en quelque chose d’hurlant. Il leur aura fallu 9 mois pour accoucher de ce nouvel opus.Après les fans ne seront pas déçus, loin de là. Ils voulaient entendre du Napalm, là pas de soucis, on y est. Fluide, compact, extrême, un peu old school sur les bords est cette galette. Des titres comme la 8 donnent envie de se les passer en boucle. 

Bref, en conclusion, ils ne nous avaient pas pondu un tel album depuis  the code is red…longlive the code (2005). Encore une chose, si jamais ils passent par chez vous,allez-y. un concert de Napalm est un événement. En plus ces types sont vraiment cool.

Olivier No Limit

Voilà on y est donc ce nouvel album de Napalm Death était attendu, tant Time Waits Of No Slave avait donné l'eau à la bouche sur le retours aux affaires des papys du Grind. Force est de reconnaître, que malgré une incroyable constance ce Utilitarian propose son lot de surprises.

En effet, on retrouve avec plaisir nos vétérans cultes en grande forme officiant dans lors domaine de prédilection: l'atomisation nucléaire de tympan. Mais l'enchainement des trois premiers titres se veux assez surprenante, avec la (légèrement) progressive Circumspect qui fait monter la pression, alors que Errors In The Signals va la délester aussi sec à grand coup de blasts sauvages! C'est alors que l'ami John Zorn débarque avec son saxo sous le bras sur Everyday Pox, qu'il fait couiner de façon hallucinante pour un résultat assez étonnant et surtout détonnant!

Et oui, car c'est bien là l'essentiel sur ce nouvel opus, c'est que ça défouraille un maximum! La comparaison à The Code is Red... Long Live To The Red Code de mon ami Oliver, et on ne peu plus pertinente tant on retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de ce disque. Un genre de grand n'importe (cf le break Viking de Fall On Their Sword) quoi totalement maîtrisé de A à Z. Des musiciens qui se font vraiment plaisir, en piochant dans tout ce qu'ils aiment le keupon, le grindcore, et l'indus. Ils ne se refusent rien, même le chant clair hasardeux (The Wolf I Feed) mais complètement assumé car ils n'ont plus rien à prouver. Niveau production, on tient là peut-être la meilleure de Naplam, la plus aboutie tout du moins (le son de basse sur Collision Course!!!!!). Certains trouveront le son pas assez grind, mais voilà ça fait plus de 10 ans que Napalm devient Death.

30 ans d'existence, presque autant d'albums et Naplam créer encore la surprise. Utilitarian débarque avec l'efficacité d'un vieux briscard, et bon lot de blasts à s'arracher les cheveux. Il paraît que c'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe, en tout cas Napalm Death confirme qu sur la scène Death/Grind c'est encore eux les tauliers et curieusement les fers de lance. Un album généreux, violent à souhait et totalement addictif!
Bien entendu, si vous êtes afficionados du groupe, il est inutile de dire que c'est surtout en live qu'il faudra déguster les 16 mandales de ce nouvel opus.

Niklas

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports