NASHVILLE PUSSY - up the dosage

Chronique

Pochette de l'album up the dosage par NASHVILLE PUSSY
  1. Everybody's Fault But Mine
  2. Rub It to Death
  3. Til the Meat Fall Off the Bone
  4. The South's Too Fat to Rise Again
  5. Before the Drugs Wear Off
  6. Spent
  7. Beginning of the End
  8. Up the Dosage
  9. Taking It Easy
  10. White and Cloud
  11. Hooray for Cocaine, Hooray for Tennessee
  12. Pillbily Blues
  13. Pussy's Not a Dirty Word

Site(s) du groupe :

Site web de NASHVILLE PUSSY
Par olivier no limit

Publié le 01/02/2014

Télécharger légalement

NASHVILLE PUSSY est de retour après plusieurs années d’absence. En fait, ce coup-là, il leur aura fallu 5 années pour enfin pondre un nouvel album nommé « up the dosage ». De plus, une fois encore ils ont épuisé leur bassiste, Karen les ayant quittés pour des problèmes de dos.

Et cette nouvelle offrande, et bien je dirai qu’elle est placée sous le signe de la diversité. En plus il y a EDDY SPAGHETTI du groupe SUPERSUCKERS (qui revient en force avec un nouvel album) qui a posé sa griffe sur quelques titres.

Pour Blaine, leur leader, cet album est un peu comme Back in black d’ACDC (d’où peut-être la pochette). Il espère qu’il va pouvoir les faire passer à la vitesse supérieure vis-à-vis des fans.

De prime abord je dirai que cette galette est peut-être moins uppercut, agressive, que leurs premiers albums, par contre elle a gagné en feeling.

On y trouve des textes charriant toujours de l’humour gros et gras et du rock n’ roll plein les gencives. Je me suis amusé, à y adjoindre des influences issues de mon cerveau boueux, influences qui devraient faire tilt à certains connaisseurs éclairés.

“'Til the Meat Fall Off the Bone” aurait pu être écris par AEROSMITH, “The South's Too Fat to Rise Again” possède un grain SUPERSUCKERS.

“Before the Drugs Wear Off” a des allures de vieux ROLLING STONES avec la voix d’un certain WEBB WILDER (pour ceux qui connaissent, chanteur et guitariste de rock n’ roll à la sauce Mississippi). D’ailleurs on retrouve de son « grain vocal » sur « Hooray for Cocaine, Hooray for Tennessee ».

Enfin, « Up the Dosage », ressemble à un vieux DOCTEUR FEELGOOD que l’on aurait passé dans la moulinette hard rock et « Spent » a un riff qui ressemble beaucoup à celui de « Dance » de MOTORHEAD.

 

Voilà, j’arrête mon jeu des comparaisons hasardeuses, mais vous aurez compris le coté multifacettes de cette nouvelle offrande, toute gorgé d’un feeling et d’un jus qui décape et attache.

Un bon album !

Ce cd m'a été envoyé par Roger de REPLICA PROMOTION

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports