NECROWRETCH - Satanic Slavery

Chronique

Pochette de l'album Satanic Slavery par NECROWRETCH
  1. Sprawl of Sin 05:35
  2. Tredeciman Blackfire 05:26
  3. Satanic Slavery 04:31
  4. Evil Names 04:58
  5. Hellspawn Pyre 03:49
  6. Bestial Rites 04:19
  7. Curse of Blasphemy 04:26
  8. Verses from the Depths 05:30

Site(s) du groupe :

Site web de NECROWRETCH
Par olivier no limit

Publié le 14/04/2017

Télécharger légalement

« Satanic Slavery » par NECROWRETCH. On les croirait venu tout droit du Nord de l’Europe du moins c’est mon humble avis, il faut dire que c’est la première fois que je pénètre dans leur univers musical aussi je laisse aux puristes le soin d’y mettre leur grain de sel ; tout ce que je peux vous dire c’est que le troisième opus, fruit de ce groupe originaire de Valence, m’a chopé aux tripes et ce pour plusieurs raisons.

 

On sent déjà une vraie passion pour un death / black des origines, car ce cd est une véritable remontée dans le temps…à l’époque où des musiciens novateurs étaient les maitres du jeu. Effectivement cet album suinte d’une aura, d’un cachet old school pur jus, à tel point qu’on a l’impression d’écouter un album écrit jadis, via des groupes comme DISMEMBER ou plutôt DISSECTION. Ensuite, c’est une musique qui ne fait pas semblant car elle est pétrie d’une rage glacée qui vous coure le long de l’échine du début à la fin. Blast beat à gogo ou tempos qui martèlent, voix embuée d’écho au growl acide, précision affutée des plans de guitare qui s’enchainent les uns aux autres comme autant de rasoirs biens affutés.

 

C’est du « à fond la caisse » comme si on était pris dans une atmosphère de fin du monde, une tourmente gelée dont les riffs seraient des aiguilles de gel vous piquant l’épiderme (Bestial rites). On sent dans le travail de Vlad (chant et guitare), une volonté de bien faire tout en y imprimant une atmosphère particulière propre au genre. Et puis NECROWRETCH est un power trio, une formule qui, quand elle est au top, donne un maximum d’efficacité, ce qui est le cas ici. La « magie » de cet album, outre sa colère et son cachet d’authenticité, réside aussi dans ses riffs. À la fois « vielle époque », imprimant parfois une couleur légèrement épique sur fond d’ambiances torturées mais pouvant aussi être carrément hypnotiques comme sur des titres tels que « Evil Names » ou « Satanic Slavery ».Ils s'enchainent avec fluidité et cohérence tout au long de cet opus . Il parait en plus que cet album a été enregistré en très peu de temps, en condition live, et pourtant , quand on l’écoute leur metal est bien en place , direct comme ce doit d’être un album d’extrême tout en allant droit au but : dans vos âmes. Bien vu l’artiste ! Je n’en dirai pas plus sauf que grâce à eux, j'ai redécouvert une époque, une certaine façon de jouer de l'extême. Merci !

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports