NICKELBACK - Feed the machine

Chronique

Pochette de l'album Feed the machine  par NICKELBACK
  1. Feed the Machine
  2. Coin for the Ferryman
  3. Song on Fire
  4. Must Be Nice
  5. After the Rain
  6. For the River
  7. Home
  8. The Betrayal (Act III)
  9. Silent Majority
  10. Every Time We're Together
  11. The Betrayal (Act I)

Site(s) du groupe :

Site web de NICKELBACK
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 13/07/2017

Télécharger légalement

Des millions d’albums vendus de par le vaste monde, un ultra tube en la personne de « How you remind me » en 2001, des détracteurs en pagaille surtout dans les rangs des metaleux et pourtant « feed the machine » lancé sur la toile en a peut être surpris plus d’un : c’est un titre qui a de la force et de la rage en lui. Alors, une fois de plus allons-nous critiquer la nouvelle galette de NICKELBACK qui se nomme « Feed the machine » ? Et bien ils nous font le coup des montagnes Russes.

 

Commençons par ce qui pourrait déplaire le rang de ceux qui aiment que ça chauffe et ça ne fasse pas semblant. On y trouve les sempiternelles balades calibrées pour être, peut-être, la ballade qui tue ! « Every Time We're Together », « After the Rain », « Song on Fire”; il y a aussi “Home” du même tonneau mais qui a l’air un peu moins convenue que ses sœurs. Ensuite il y a le reste plutôt bien vu. Du rock FM de bonne facture (Silent Majority), « The Betrayal (Act III) » un titre intéressant dans ses arrangements. Et puis on y trouve quelques compositions plutôt hard rock, avec le riff qu’il faut, un mix moderne qui donne un son surcompressé et du groove en sus (For the River, Must Be Nice). N’oublions pas bien sûr, « Feed the Machine » et « Song on Fire » qui sont plutôt pêchus. D’ailleurs pour « song of fire », le riff d’intro, dans un autre contexte musical aurait été comme un gant à un plan de …DEEP PURPLE.

 

Alors ce n’est pas un de meilleur album de NIKELBACK, mais si vous laissez tomber de côté leur aspect « aguicheur » et « facile », on se retrouve face à une galette qui ne manque pas de qualité et de compositions relativement musclées. Après voilà, jouer hard est une chose, mais le faire avec feeling en est une autre. Et pourtant c’est le cas ici, même j’irai jusqu’à dire qu’ils ont pris plus leur pied à exécuter les morceaux « électriques » que les titres plus soft. Bref, ça reste dans les clous mais tout n’est pas en toc !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports