OMEGA CENTAURI - Universum Infinitum

Chronique

Pochette de l'album Universum Infinitum  par Omega Centauri
  1. Ad Infinitum
  2. Elusive
  3. The Oort Cloud
  4. I Am
  5. Fallen
  6. Samsãra
  7. May Whatever Cleanses Me Take Form
  8. A Mirror Of Life

Site(s) du groupe :

MySpace de Omega Centauri
Par Dzo

Publié le 12/02/2012

 

Omega Centauri, voilà un nom bien énigmatique pour une formation  qui l’est tout autant. Petit instant Mac Lesggy,  l’Omega Centauri est un amas globulaire situé dans la constellation de Centaure, merci bien Wikipédia!

Mais c’est aussi (et surtout pour nous) un groupe de Black atmosphérique,  à tendance avant-gardiste, composé d’un duo, partagé entre la Belgique, l’Angleterre et la Suède, si on en croit leur page Facebook.Tom Vallely, tête pensante de la formation, s’occupe des instruments, tandis que Rob Polon se concentre sur les paroles et la voix.

Ne vous attendez pas à du Black bête et méchant sans âme, tournant sur un riff bourdonnant recouvert d’un blast beat insipide. Ici, c’est un véritable travail d’orfèvre qui a été réalisé.

Par ces longues nuits hivernales froides qui couvrent l’Europe actuellement, ‘Universum Infinitum’ ne va rien arranger, et certainement pas réchauffer l’atmosphère. Le groupe propose à travers sa musique, un panel de styles variés, nous faisant voyager dans un univers astral au travers d’un décor sombre, où l’influence de Darkspace n’est pas en reste (‘The Oort Cloud’ interpelle quand on connaît le groupe). Compositions longues, le duo nous livre avec ingéniosité et grande finesse un monde glacial, dévêtu de toute joie, ne laissant place qu’à la désolation et l’apocalypse.

A travers l’écoute prenante de cet opus, il n’y a pas que Darkspace qui vient à l’esprit. Le côté très glauque ambiant rappelant ponctuellement Lustmord, ou le chant rageur, voir dépressif qu’on retrouverait volontiers en Wedard. Des petits passages plus expérimentaux mêlés à un black recherché et hypnotique nous projettent également dans Secret Of The Moon.

Vous l’aurez compris, Omega Centauri est un mélange homogène de beaucoup de styles qui se marient à merveilles, et donne un résultat complètement bluffant.

Dès la première écoute d’Ad Infinitum’,le premier morceau, j’ai été littéralement hypnotisé par le monde apocalyptique proposé à travers ces longues compositions. ‘Elusive’ est tout aussi prenant que le morceau précédent, sans parler de ‘The Oort Cloud’, morceau instrumental/ambiant très sombre, faisant office de court interlude avant ‘I Am’, qui est quant à lui un déchainement de violence sonore (plus précisément à partir de 1min40) complètement schizophrénique. Sûrement l’un des meilleurs morceaux de cette galette, qui projette notre esprit dans le néant, le noir absolu.

Premier album du groupe existant depuis 2006, on pourrait s’attendre à une production crade et primaire, mais on en est loin. Au contraire, c’est une production claire impeccable, avec évidemment cette touche de malsain et de mélancolie donnant toute l’ampleur de la musique d’Omega Centauri. L’atout du groupe est également les changements soudains de tempos et de styles, déstabilisant mais apportant une richesse supplémentaire aux musiques.

Épatant et addictif, tout auditeur aimant la terrifiante trilogie de Darkspace se retrouvera esclave de cet opus, qui est à posséder absolument pour tous les fans de ce style si particulier. A l’heure où le Black Metal sonne souvent comme redondant, Omega Centauri prouve avec finesse qu’il y a encore des groupes aujourd’hui qui peuvent surprendre. Quoique pour cette formation, le terme Black Metal est sans doute trop réducteur, tant cet album est riche et fourni. Un cd nécessaire, voir indispensable, qui permet de commencer en beauté cette année 2012.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports