ONE LAST SHOT - Even cowboys have Sundays

Chronique

Pochette de l'album Even cowboys have Sundays par ONE LAST SHOT
  1. The Gambler
  2. One Night Stand
  3. Embrace the Fire
  4. Thou Shall Be Drunk
  5. Join the Club
  6. Hell Mariachi (A Mexican Interlude)
  7. Live Fast and Die Young
  8. It's All About Speed
  9. We Don't Call 911
  10. I Feel Alright

Site(s) du groupe :

Site web de ONE LAST SHOT
Par olivier no limit

Publié le 11/05/2017

Télécharger légalement

“Even cowboys have Sundays” du groupe ONE LAST SHOT. Je me disais bien que ce nom ne m’était pas inconnu. En fait j’avais fait une chronique sur leur ep « first gear » sorti en 2015. À l’époque, l’air de rien, leur musique, sans surprise au premier abord, mélangeait tout de même pas mal de genres, à tel point que chacun pouvait y voir des tas de références. Et ça n’a pas changé, sauf que leur musique semble pour cet album, avoir trouvée ses marques, pris de la maturité comme on dit. Mais commençons par le commencement.

 

Les membres de ce combo Parisien disent faire du dust metal. Ils aiment des tas de groupe qui vont de BLACK LABEL SOCIETY, en passant par PANTERA, NICKELBACK, HEADCHARGER. Leur bio dit également, je cite : « c’est cinq parisiens élevés au thrash des 90's qui jouent du Dust Metal, puisant leurs influs dans LYNYRD SKYNYRD, MOTORHEAD et GUNS N’ ROSES. Bon la bande à LEMMY j’ai un peu de mal à la retrouver dans leur musique, sauf peut-être sur le couplet de « it’s all about spedd ». Mais pour les GUN’S il y a de cela dans leurs solos : quel pied, pas hyper techniques mais bourrés d'un feeling rock dans des grandes envolées old school qui font du bien par où elles passent. Old school, le mot et lâché, pas du classic rock, mais une musique qui se balade dans les 80/90 avec un son roots puissant, ampli à fond. Du gros rock tellement overdosé d’électricité que parfois il en devient metal.

 

Et puis en dessous de la carapace il y a en eux un je ne sais quoi qui rappelle de temps à autre le sud. J’irai même jusqu’à dire que leur immédiateté peut aussi s’assimiler à du punk. Quelques exemples ? « Embrace the fire » : Du rock n’ roll avec une voix iconoclaste punk ourlé de rock sudiste en filigrane. « Live fast and die young » : Lourd et sombre en début puis speed un peu thrashy. « Thou should be drunk » : Hard rock et bon refrain rock. ”I’m a gambler”: À la base cela aurait pu être un titre de THE CULT, mais version survitaminé genre « gros son « heavy rock metal ». Bref que du bonheur pour ceux qui aiment le genre. C’est puissant, c’est roots, c’est assez varié et les refrains accrochent bien dans leur gangue « rock vieille école ». Et il est vrai qu’à l’écoute de leur musique on pense à des tas de groupes ….tout en se disant qu’ils ont leur style.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports