ORANGE GOBLIN - Time Travelling Blues

Chronique

Pochette de l'album Time Travelling Blues par Orange Goblin
  1. Blue Snow
  2. Solarisphere
  3. Shine
  4. The Man Who Invented Time
  5. Diesel (Phunt)
  6. Snail Hook
  7. Nuclear Guru
  8. Lunarville 7 Airlock
  9. Time Travelling Blues
  10. Bonus Track: Nuclear Guru ( Man's Ruin Version)
  11. Bonus Track: Blue Snow (Live At The BBC Maida Vale Studio)
  12. Bonus Track: Hand Of Doom ( Black Sabbath's Cover)

Site(s) du groupe :

MySpace de Orange Goblin
Par Born Töo Late

Publié le 22/10/2011

Télécharger légalement

 

Orange Goblin - Time Travelling Blues

1998 Rise Above Records

 

On se refait une fois de plus un petit voyage dans le temps, on revient 13 ans en arrière, en 1998. Orange Goblin, groupe Anglais né en 1995 sous le nom de " Our Haunted Kingdom "nous sort leur deuxième album Time Travelling Blues. Aux commandes, Joe Hoare (gratte), Martyn Millard ( basse), Pete O’Malley (gratte), Chris Turner (batterie) et Ben Ward (chant et bouteille). A cette époque, le combo évolue dans un style plutôt Stoner/Doom, un style qui dans les années suivantes deviendra un mélange de Stoner/Doom/Punk/Metal. Quoi qu’il en soit, cette rondelle nous offre 9 titres fichtrement excellents !

Une réédition en 2010 que j’ai en ma possession, en contient 12, et vous permet de vous mettre une petite reprise de Black Sabbath sous la dent, et deux versions alternatives de morceaux déjà présents sur l’album. La première édition, contenait un dixième titre " Sober Up " qui ne figure pas sur la réédition 2010, allez savoir pourquoi… Allez ne perdons pas de temps amis lecteurs, canapé, sirop de houblon, clope et PLAY à un volume maximum quitte à ce que mes voisins du dessous me haïssent, je ne suis plus à ça près!

Premier titre, les gars annoncent déjà la couleur, entrée progressive des instruments, batterie, basse, larsen de gratte et riff bien rythmique. La machine est en marche, le morceau part avec le chant de Ben Ward. Super chanteur ce gars, une espèce de " je ne sais quoi " qui vous rappelle les voix des pionniers du genre Doom-Rock, une voix éraillée et parfaitement maitrisée. Tout y passe, les riffs qui vous obligent à secouer les cheveux ( si il vous en reste) le petit solo qui va bien, un jeu de batterie impeccablement bien maitrisé et rempli de petites subtilités. La production est très correcte, si ce n’est que ça manque de basse. Les amplis Orange en sont gavés, mais le pauvre bassiste reste malheureusement en retrait.Il faut attendre les morceaux suivants, quand les gars décident de se calmer un peu pour pouvoir apprécier un peu mieux le jeu de Martyn Millard.

Le deuxième morceau, on remarque illico que les Orange Goblin savent ce qu’ils font. Le premier titre n’est pas un coup de chance comme beaucoup de groupes qui décident de vous accrocher avec le premier morceau, pour mieux vous endormir par la suite. Là, ça groove un max, un riff de gratte entrainant, hypnotisant, alternant les passages bien Stoner avec des passages plus Classic Rock. Troisième morceau, c’est le clin d’œil au 70’s petite intro à l’orgue Hammond ( premier orgue électromécanique inventé dans les année 1930, utilisé dans Deep Purple par exemple). Ensuite, petite ballade, faut bien se calmer un peu ! Ben Ward nous colle un petit effet vocal à la Ozzy comme sur le cultissime morceau Planet Caravan des Sabbath. Courte durée, on relance le morceau avec toujours ces riffs lourds, oppressants et sacrément entrainants ! Cette rondelle s’enchaine à merveille, tous les morceaux sont aussi bons que les autres!

Mention spéciale pour Diesel (Phunt), le cinquième titre, qui vous " Rock’n’rollise " les tympans bien que très court! Je ne vais pas vous raconter la suite, pour la simple et bonne raison que ça ne sert à rien. Comme dit précédemment, les titres sont tous aussi bons les uns que les autres. C’est vraiment rare de pouvoir écouter des albums en entier tout en restant concentré du début à la fin. Les fans de Stoner-Doom seront d’accord avec moi, avec Orange Goblin on ne s’ennuie pas !

Allé, je vais quand même vous causer rapidement de la reprise de Black Sabbath, Hand Of Doom sortie sur l’album Paranoid en 1970. Fidèlement reprise mais avec " le son " et la hargne des anglais. Je n’irais pas jusqu’à dire que je préfère cette version, mais c’est de loin une des meilleures reprises de Sabbath que j’ai pu entendre jusqu’à présent. D’habitude c’est mou et sans intérêt, mais là, la personne qui ne connait pas Black Sabbath ( honte à toi) ne ferait aucunes différences avec les 9 morceaux de cette rondelle.

Ca me fait une bonne conclusion pour finir cette chronique, Orange Goblin est un enfant de Black Sabbath et ça se sent! Écoutez les morceaux disponibles sur les différentes plateformes d’écoute internet et essayez d’y coller la voix de Ozzy…On s’y croirait ! Sans faire du plagiat, Orange Goblin impose son style avec une facilité déconcertante du Doom, du Groove une touche de Rock’n’Roll et vous voilà plongé dans plus de 65 minutes du pur bonheur musical !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports