OVERKILL - The Grinding Wheel

Chronique

Pochette de l'album The Grinding Wheel   par OVERKILL
  1. Mean Green Killing Machine
  2. Goddammit Trouble
  3. Our Finest Hours
  4. Shine On
  5. The Long Road
  6. Let's All Go to Hades
  7. Come Heavy
  8. Red White and Blue
  9. The Wheel
  10. The Grinding Wheel
  11. Bonustrack (Digipak Edition) :Emerald

Site(s) du groupe :

Site web de OVERKILL
Par olivier no limit

Publié le 18/02/2017

Télécharger légalement

Dans ma vie il y a deux OVERKILL. Le célèbre morceau de MOTORHEAD et le groupe de thrash New yorkais qui, depuis son retour en fanfare avec l’inattendu « Ironbound » en 2010, n’a pas depuis baissé la garde. Il a montré au monde du thrash qu’après quelques passages à vide il était capable de revenir sur le podium des tenants du titre. Et ce n’est pas ce « The grinding wheel » qui va démentir cet état de fait. Servi par un son impeccable, mettant, entre autre, la basse en avant, il donne au tout le rendu énergétique que l’on attend d’un mix thrash.

Après je parle thrash mais cet album met beaucoup l’accent sur le côté heavy de la bête. Effectivement, dans « Mean Green Killing Machine », après le riff thrashy il y a un passage assez proche d’IRON MAIDEN, influence que l’on retrouve par exemple sur au départ de « long road ». S’ensuit un autre plan qui raisonne BLACK SABBATH comme sur l’intro de « Let's All Go to Hades ». Dans la gamme des « clins d’œil », « our finest hour » a un refrain qu’on pourrait croire sorti d’un vieil ACCEPT. La similitude du grain de voix de Bobby "Blitz" Ellsworth avec celui d’UDO, n’y est pas pour rien. Dans le même titre, vers 3 minutes 20, il y a également un passage qui sonne comme du MOTORHEAD. Bon allez j’arrête là mes comparaisons mais on peut en trouver d’autres, car le coté old school est très présent sur cet album.

Cet opus débute sur un tempo médium (Mean Green Killing Machine), accélère sur « Goddammit Trouble » et s’énerve encore plus quand arrive « Our Finest Hours », mais globalement, les tempos sont moins speed que sur leurs derniers albums. Cela n’affadit en rien la tenue de route de cet album qui de compositions en compositions est pétri de mélodies, de puissance avec toujours, comme colonne vertébrale, un thrash solide et vindicatif. Et il y a de ces trouvailles qui retiennent l’oreille sans coup férir comme par exemple ce « come on » lancé en contrepoint sur le refrain de «Shine On «.

Qu’ils soient plus heavy (come on heavy) ou plus thrash (Red White and Blue), OVER KILL joue le tiercé gagnant; la voix de Bobby, les solos de première bourre qui décoiffent le cervelet, la section rythmique, tout est en place pour faire de ce « the grinding wheel » un album solide et vous présenter un plat dont on se resserre sans modération. Il n’y a pas à dire, les « vieux » du thrash sont toujours d’attaque, au côté d’autres combo comme SEPULTURA, KREATOR, SUICIDAL TENDENCIES. Ils démontrent, une fois de plus, avec cet album inspiré, que les « jeunes » ne les détrôneront pas de sitôt. Je ne regrette pas mon achat.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports