PARADISE LOST - Medusa

Chronique

Pochette de l'album Medusa par PARADISE LOST
  1. Fearless Sky 08:30
  2. Gods of Ancient 05:50
  3. From the Gallows 03:42
  4. The Longest Winter 04:31
  5. Medusa 06:20
  6. No Passage for the Dead 04:16
  7. Blood & Chaos 03:51
  8. Until the Grave 05:41

Site(s) du groupe :

Site web de PARADISE LOST
Par olivier no limit

Publié le 03/10/2017

Télécharger légalement

PARADISE LOST. Ils font partie de ces groupes qui construisent leur route dans la longévité, au gré de leur inspiration tout en gardant quelque chose qui leur est particulier. Là, on est avec ce nouvel album nommé « Medusa », dans le sillage laissé par « The plague within ». Du coup on se prend sur les épaules un retour aux origines, à savoir un doom death qui ne ressemble qu’à…PARADISE LOST.

 

Il y a ce son chargé d’électricité, dégoulinant de décibels un peu grasses, donnant à la fois une impression de lourdeur maladive mais également de profondeur, il y a le chant de NICK HOLMES qui au deux tiers joue la gamme du growl, un exercice qui l’a fait rentrer dans BLOODBATH. Et quand il s’exprime en voix claire, il emprunte des intonations qui rappellent Peter Steele de TYPE O NEGATIVE comme sur « The Longest Winter « .il y a ces solos qui accompagnent les rythmiques, comme autant de longs sanglots tels ceux du ténébreux « From the Gallows », mais qui peuvent se faire épique (Blood & Chaos), ou simplement poser de la mélodie sur des atmosphères inquiétantes comme un danger tapis non loin (No Passage for the Dead). À côté de cela, ces derniers savent aussi nous envoler sur des ambiances planantes. Il y a aussi des morceaux vraiment prenants comme « Fearless Sky » qui ouvre le bal, pourtant simple et sans fioritures mais qui, à mes yeux, est une des compositions qui accroche le plus.

 

Et au-delà de ce tout, il y a, en demie teintes, des couleurs dark (Medusa), de la mélancolie désespérée, des ambiances qui peuvent faire froid dans le dos, mais posées comme le pinceau d’un peintre délicat. Terminé le dark / pop, bienvenue dans le monde du désespoir ou persiste tout de même quelques traits de lumières. J’ai découvert ce groupe en écoutant « Draconian Times », puis les années passant je les ai perdus de vue, pour les redécouvrir à l’époque de « Faith Divides Us, Death Unites Us ». Depuis je leur suis resté fidèle, car ces musiciens, qu’ils flirtent avec le doom, le dark, le gothique ou le death, arrivent à renouveler avec talent leur univers quel que soit les facettes abordées. En tous les cas, ici pas de longueurs malgré des titres comme « Fearless Sky » qui durent pas loin de huit minutes. Un album qu’il faut écouter tranquillement pour s’en imprégner. une valeur sûre.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports