PARADOX - Pangea

Chronique

Pochette de l'album Pangea par PARADOX
  1. Apophis 05:16
  2. Raptor 05:02
  3. The Raging Planet 04:16
  4. Ballot or Bullet 03:59
  5. Manhunt 07:32
  6. Cheat & Pretend 05:33
  7. Pangea 07:03
  8. Vale of Tears 07:43
  9. Alien Godz 06:39
  10. El Muerte 06:21

Site(s) du groupe :

Site web de PARADOX
Par olivier no limit

Publié le 16/06/2016

Télécharger légalement

PARADOX « Pangea ». Quand on parle de thrash /heavy on pense bien sûr à ANNIHILATOR, MEGADETH mais il y a aussi PARADOX, groupe Allemand moins connu, emmené, depuis 30 ans par Charly Steinhauer qui a plusieurs points communs avec ses célèbres confrères : il est guitariste /chanteur, il en est le leader et il change souvent de line up. Ce n’est pas Mustaine ou Jeff Waters qui prétendrons le contraire.

Alors une fois de plus, pour cette nouvelle offrande, il a fait le ménage au niveau de son « personnel » quoiqu’il ait de nouveau à ses côtés le guitariste Gus Drax qui l’avait déjà accompagné de par le passé. Quant à la musique qu’il propose je suis assez estomaqué que PARADOX ne joue pas plus dans la cour des grands. Non pas que son metal soit exceptionnel, mais il est ambitieux et particulièrement bien construit.
Toujours mené tambour battant, voire « toutes vannes ouvertes « (Ballot or Bullet, El Muerte), il est nourri d’une part de refrains et de passages mélodiques plutôt tirés des 80’ ou opte vers des harmonies plus thrash et immédiates. Les articulations ne sont pas loin d’un heavy prog à la sauce old school (Pangea) et pour ne pas lasser l’auditeur, il change assez souvent de tons.

Les intro sont souvent « cool », dans tous les sens du terme, comme celle de « Manhunt » ou le solo est assez proche de celui d’un shredder. Et oui, les joutes « guitaristiques » n’en font pas des tonnes mais le jeu y est excellent. Il règne aussi sur certains titres un je ne sais quoi de sombre comme ce « Vale of Tears », sorte de fausse ballade puissante qui se termine de manière lancinante et répétitive.
Et puis enfin, il y a les riffs. Pas hyper compliqués mais hyper accrocheurs et donnant à la musique le côté énergétique « thrash » indispensable. Je pense notamment à ceux de «Raptor », «Manhunt », « Pangea ». Et même si les titres ne sont pas très concis, avoisinant souvent les 6 minutes voire plus, tout cela passe comme lettre à la poste.

Alors comment se fait-il que ce groupe ne soit considéré que comme un second rôle ? Je m’interroge à l’écoute de ce « Pangea ».

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports