PAVILLON ROUGE - Solmeth Pervitine

Chronique

Pochette de l'album Solmeth Pervitine par Pavillon Rouge
  1. Solmeth Ascension
  2. Sept Siècles & le Feu
  3. Exubérance/Exaltation
  4. Evangile du Serpent
  5. Le Cercle du Silence
  6. Les Membranes Vertes de l'Espace
  7. Sadist Sagitarius
  8. Des Cimes, Des Abimes
  9. Le Grand Tout S'effronde
  10. Avesta, le Vent Effacera Tout
  11. Jad XTC

Site(s) du groupe :

Site web de Pavillon Rouge
Par Raven

Publié le 27/12/2011

 

Pavillon Rouge est un projet formé en 2007 par Mervyn, puis rejoint par YVH, un ex-Osirion. Ils sortent en 2008 la démo Mizuage. Les premiers travaux de Pavillon Rouge sont présentés avec un univers décadent, et un son aux mélanges improbables et surprenants. Mizuage a vu la participation de Benjamin de Sybreed au chant. Cette démo a eu son petit effet parmi les membres proches du projet, à Grenoble et ailleurs. Elle a permis à Pavillon Rouge de pouvoir continuer son chemin jusqu'à la sortie en 2011 de son premier album, Solmeth Pervitine, chez le label hollandais spécialisé dans le black metal industriel : Post Apocalyptic Music.

Depuis, Pavillon Rouge est devenu un vrai groupe avec : Kra-Cillag (ex-Crystalium) au chant, Mervyn à la guitare et à la programmation, YVH à la guitare et au chant, E. Shulgin à la basse, et Sorthei pour la batterie live.

Pavillon Rouge utilise le terme 'Black Wave' pour définir leur musique. La première fois que j'ai entendu un terme de ce genre, c'était avec le 'Death Wave' de Sybreed.

Pourquoi l'inclusion du 'wave' avec black ou death ?!

Tout simplement les 2 groupes ont eu l'audace d'intégrer des éléments new wave, afin de donner une dimension supplémentaire à leur univers musical. Pavillon Rouge prend encore plus de risques en voulant mélanger : new wave, électro-indus, et black metal.

La pochette de Solmeth Pervitine, réalisée par Malativa, est accrocheuse et intrigante. Entre la représentation d'une femme au centre, les architectures aux couleurs noirs et rouges dominantes, et la présence plus discrète et lumineuse des couleurs vertes et jaunes en haut de la pochette, le contenu est électrifiant, voir psychédélique.

L'univers musical de Pavillon Rouge s'annonce riche et plein de surprises !

Solmeth Pervitine commence avec le titre : Solmeth Ascension. Ce morceau constitue la base d'une chanson de Pavillon Rouge : beats froids, grosses guitares, quelques narrations, et voix black. Cette première piste met tout de suite dans l'ambiance, et on enchaine directement avec le rentre-dedans : Sept Siècles & le Feu. Le tempo des beats devient plus lourd, tout en gardant la même recette pour les guitares. La chanson Exubérance/Exaltation est plus calme, mais est toujours aussi entrainante. Pour moi, c'est un des morceaux qui résume le mieux l'univers de Pavillon Rouge. On reprend le rythme et l'agressivité des 2 premières chansons avec : Evangile du Serpent. Le rendu est toujours aussi prenant. La suite avec Le Cercle du Silence en guise d'interlude. Petit morceau qui permet de se poser, tout en profitant de l'ambiance instaurée par Pavillon Rouge. En l'espace de 5 titres, le cocktail digital de Solmeth Pervitine a la capacité d'être envoûtant. Cette première partie de l'album fait très forte impression.

Qu'en-est-il du reste ?!

La sixième chanson s'intitule : Les Membranes Vertes de l'Espace. Le début du morceau est assez 'space' avec les voix, mais après c'est parti pour un excellent morceau de metal indus. Sadist Sagitarius est une reprise de Cinema Strange, et la version de Pavillon Rouge est addictive. L'ajout des solos de guitare par Arnaud Ménard (Alkemyst) donne une dimension mélodique supplémentaire, avec la touche heavy en prime. Des Cimes, Des Abimes est un nouvel interlude électronique, avant de se rapprocher de la fin de l'album. Le Grand Tout S'effondre est une chanson reprise de la démo Mizuage qui s'appelait Caushemar Kashemir. Cette version est plus black et plus agressive que la précédente, et je la trouve meilleure. On abandonne le côté violent pour un morceau plus posé et atmosphérique avec : Avesta, le Vent Effacera Tout. Jad XTC permet de clore l'album de façon classique, mais efficace.

Mes titres préférés dans Solmeth Pervitine sont : Sept Siècles & le Feu, Exubérance/Exaltation, Evangile du Serpent, Les Membranes Vertes de l'Espace, Sadist Sagitarius, et Le Grand Tout S'effondre. Ça fait un total de 6 chansons sur 11. L'écoute de Solmeth Pervitine a produit beaucoup d'effets !

A l'issue des 11 morceaux, il y a vraiment une alchimie qui se réalise entre cette mixture électronique, black metal, et l'ambiance new wave. Solmeth Pervitine a été enregistré à Hiroshima Studio en Haute-Savoie. Cette production sonne professionnelle, et elle est de très bonne facture. La synthèse des samples électroniques, des guitares, de la basse, et des vocaux, est vraiment bien réalisée.

Pour une première, Solmeth Pervitine est une excellente sortie de Pavillon Rouge. Sur le papier, le pari du 'Black Wave' n'est pas gagné. Mais Pavillon Rouge a réussi cette épreuve, avec beaucoup d'originalité et d'ingéniosité dans ses compositions. La musique de Pavillon Rouge brave les frontières de l'interdit pour nous proposer un univers électrifiant, fascinant, dérangeant, envoûtant. Solmeth Pervitine peut s'adresser à plusieurs types d'auditeurs : aux amateurs de black metal industriel (Aborym, Blacklodge ...), de metal industriel en général, et peut aussi faire écho aux amateurs de musique extrême recherchant de la nouveauté.

Les dernières choses que je dirais pour conclure cette chronique sont : mes félicitations, et vivement la suite !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports