PERZONAL WAR - Bloodline

Chronique

Pochette de l'album Bloodline par Perzonal war
  1. Evolution
  2. Utopia
  3. All Sides Black
  4. This Dead Meaning
  5. Two Borders
  6. Shred
  7. Infected Choice
  8. Dying Face
  9. New Confidence
  10. More Than a Day
  11. The Same Blood

Site(s) du groupe :

MySpace de Perzonal war Site web de Perzonal war
Par olivier no limit

Publié le 29/05/2008

 

NOTE:14/20

(Style : heavy / thrash melodique) 10 années d’existence pour Perzonal war et un sixième album qui se nomme « Bloodline ». Alors qu’en est-il de cette nouvelle galette ?

Ce qui frappe d’emblée l’auditeur et bien justement c’est… la frappe de la batterie. C’est du survitaminé envoyant la sauce comme elle se doit : giclante et nerveuse. La voix, elle, donne la couleur de l’album. Mathias Zimmer propose à ses cordes vocales de s’essayer soit dans un chant clair assez heavy ou un peu plus hargneux, sans cependant aller jusqu’au hardcore, loin s’en faut. Le thrash y est présent (evolution) mais malheureusement ne règne pas en maitre (ce n’est qu’un avis personnel), sans oublier un coté « new heavy » plutôt enlevé. En fait on a l’impression parfois d’écouter un groupe presque « post-machin » (this dead meaning), cependant, rassurez-vous, pas de voix popisantes niaises, car on reste dans la gamme d’un metal qui se veut mélodique et accessible, tout étant nerveux et de qualité. J’irai même jusqu’à dire, que son orientation musicale me fait penser, dans un autre genre, à la direction prise par In flames dans ses dernières productions, celle d’emprunter une route plus large public, on y trouve d’ailleurs une similitude dans certains riffs.

A noter des solos particulièrement « déchirants », un petit coté metallica dans la voix pour le titre (infected choice) et quelques invités de marque apportant leur soutient pour quelques titres. Sur « two borders » : Schmier (destruction) à la voix et wiley arnett ( sacred reich) à la guitare, et sur « shred » : manni schmidt (grave digger) à la six cordes et gus chambers aux vocaux, ainsi que victor smolski (rage) sur « Utopia ».

En conclusion, Perzonal veut ratisser large avec ce « bloodline », qui ne dénote pas d’une réelle originalité, mais dont les moyens mis en œuvre sont plutôt conséquents, rendant le tout bien ficelé, bien construit, harmonieux et …pas calme du tout.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports