PHARAOH - Be Gone

Chronique

Pochette de l'album Be Gone par Pharaoh
  1. Speak to Me
  2. Dark New Life
  3. No Remains
  4. Red Honor
  5. Buried at Sea
  6. Rats and Rope
  7. Cover Your Eyes and Pray
  8. Telepath
  9. Be Gone

Site(s) du groupe :

Site web de Pharaoh
Par Gegers

Publié le 18/04/2008

 

(Style : Heavy Power. Note : 11/20) Formé en 1997, Pharaoh a fait parler de lui en 2006 avec son second opus, ‘The Longest Night’, le propulsant parmi les espoirs du power metal américain, et ce sans que le groupe n’ait donné aucun concert ! Alors que Pharaoh a joué live pour la première fois de sa carrière le 5 avril dernier au festival Keep It True, il nous revient également avec un nouvel opus, ‘Be Gone’.
La première chose qui nous frappe est l’artwork de cet opus, réalisé par J.P. Fournier. Représentant un paysage naturel à forte dimension fantastique, ce visuel est tout bonnement superbe et montre, une fois de plus, toute l’étendue de l’immense talent de cet illustrateur.
Mais parlons plutôt musique. ‘Be Gone’ est un album de heavy/power metal, et, j’aurais envie de dire, un de plus. Pharaoh utilise en effet tous les poncifs du genre, de façon talentueuse certes, mais ne réussissant à convaincre l’auditeur que lors de (trop) rares moments. Pourtant, tous les éléments étaient réunis pour faire de cet album une réussite : des morceaux heavy/speed rappelant Gamma Ray ou Blind Guardian (‘No remains’, ‘Rats and rope’), des chœurs doublés apportant une profondeur un poil kitsch mais sympathique aux compos, des refrains immédiats (‘Dark new life’) des morceaux plus épiques assez inspirés (‘Buried at sea’, ‘Cover your eyes and pray’), une production irréprochable (signée Matt Crooks), un chanteur talentueux à la voix proche de celle de Biff Byford (Saxon), et des guests pas dégueu (Mark Reale et Mike Flyntz, guitaristes chez Riot). Néanmoins, et malgré tous ces arguments, la sauce a du mal à prendre réellement. Pharaoh donne en effet l’impression de vouloir trop en faire, de vouloir construire une musique complexe et intellectuelle, basée sur de nombreux breaks et cassures parsemant les morceaux, ainsi que de solos longs et très techniques, manquant réellement d’âme (‘Red honor’). L’album demande donc de nombreuses écoutes avant d’être appréhendé, mais la monotonie des riffs et du chant ainsi que le manque flagrant d’originalité des morceaux rend presque laborieuse l’écoute totale de ce ‘Be Gone’, dont le contenu ne reflète décidément pas la beauté de son visuel.
Un album pour les fans avertis de ce style musical uniquement.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports