PHOENIX AVENUE - Egregor

Chronique

Pochette de l'album Egregor par Phoenix Avenue
  1. Aurore d'un Egregor
  2. Egregor
  3. A Red Wine Stain
  4. Blackberry
  5. Bodas de Sangre
  6. Portrait
  7. Old Marionette
  8. Fangs for sale
  9. [N]
  10. Pas de messages
  11. Mémoire d'un Egregor
Style : voir chronique
Par Bloody

Publié le 24/10/2006

 

Neo-Metal.

Maintenant que la vague Neo appartient aux livres d’histoire il est intéressant de voir apparaître des groupes qui utilisent les éléments majeurs du style sans faire dans la copie éhontée de Korn ou de Deftones.
Phoenix Avenue fait partie de ces jeunes loups, et arrive avec un ambitieux premier album autoproduit : packaging travaillé, univers riche et cohérent (quoiqu’un peu sombre comparé à la musique produite, mais c’est un détail), paroles intelligentes, et un site Internet très professionnel. Mais le tout est gâché par une production plus que bancale : guitares étouffées, basse inaudible, et un ensemble plutôt mal mixé. Un résultat très étonnant quand on sait que le groupe a bossé dans un authentique studio, avec le même producteur que Happy Face…
Quelles que soient les raisons de ce naufrage, tout cela est bien dommage car la musique de Phoenix Avenue méritait un meilleur traitement. Le guitariste a un jeu qui sort du lot, alternant guitares Neo aux accords bien lourds, avec des riffs speedés bien installés dans les aiguës qui tendent vers le thrash moderne. Les voix, éléments au combien important dans ce style, sont bien assurées, avec quelques intonations à la Tomas d’Aqme et des gimmicks très inspirés de l’école Kornienne. Les parties sont efficaces, le chant clair est juste avec un timbre digne d’intérêt, on regrettera juste le côté « torturé » un peu exagéré. Dans le domaine des rythmiques, tout est bien en place et plutôt énergique. Il est toutefois impossible de ne pas sentir le groupe verser de temps à autre dans la facilité, ce qui est un peu le piége inhérent au genre.
Si je donne l’impression de sévérité, c’est que j’en suis persuadé ce groupe a un réel potentiel. Les compositions montrent un vrai talent de composition et une habileté à tisser des ambiances glauques. La couleur de ce disque est vraiment personnelle, ce qui pourrait-on dire est le plus dur à obtenir lorsqu’un groupe débute. Avec un peu pus de rigueur il n’y a aucune raison que Phoenix avenue ne soit pas un groupe sur lequel il faille compter dans le futur.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports