POMBAGIRA - Iconoclast Dream

Chronique

Pochette de l'album Iconoclast Dream par Pombagira
  1. Iconoclast Dream
Par Born Töo Late

Publié le 14/12/2011

 

 

Pombagira – Iconoclast Dream

2011 Black Axis Records

 

L’Angleterre, capitale du Doom? Pour le moment nous sommes forcés d'admettre que nos voisins Anglais ne nous laissent aucun répit auditif. Sous le label Black Axis Records, Pombagira évolue dans un style purement Doom/Sludge frôlant même par moment le Prog/Psyché 70's, parfaitement, du Prog/Psyché 70's! On y reviendra plus tard, d'abord, rapide biographie du groupe.

Formé en 2006, Pombagira nous sort un premier opus en 2008 avec «The Crooked Path». Dans le genre productif, on remet ça l'année d'après en 2009 avec «Black Axis Abraxas», ensuite le très remarqué «Baron Citadel» ainsi qu'un Split avec les américains de Eagle Twin en 2010, et enfin Iconoclast Dream cette année. Avec un unique titre d'environ 42 minutes, Pete (chant et gratte) et Carolyn (batterie) nous replonge dans leur univers dérangeant et autiste.

Dès les premières secondes du morceau, malgré l'absence d'un bassiste, le groupe envoie une telle sauce... Même si dans le genre Doom, cela ne devrait pas en être autrement selon moi, je dois avouer que j'ai rarement entendu un tel son de gratte aussi chaud, rond et baveux. Le genre de son hypnotique et oppressant qui peut vous mettre mal à l'aise. En gros, si vous aimez le son à la Electric Wizard ou encore Reverend Bizarre,vous ne serez pas déçu.

Même si cet album ne contient qu'un seul morceau, on distingue très bien les différentes parties de celui-ci. La première partie se terminant aux environs des 20 minutes, cela vous laisse parfaitement le temps de rentrer dans les entrailles du morceau. Riffs lancinants et lourds à souhait, je pousse même jusqu'à dire «entraînants» par moment. Les plans batterie sont carrément super bien placés, c'est puissant et le jeu est diversifié à mort, ce qui pour du Doom n'est pas chose facile. En plein milieu de cette mélasse auditive, Pombagira nous plonge dans un univers aux parois Psychédéliques qui ondulent. Partie "Clean" à la gratte très ambiante, qui ma foi fait son petit effet. Et ça repart tranquillement avec le gros son qui tâche jusqu'à la trêve de la première partie.

A partir de là, le mélange des genres est vraiment étonnant, ça part sur une partie vraiment progressive et quasi atmosphérique, tout en gardant ce petit côté oppressant. Il n'y a rien qui choque pour autant, ce passage colle à merveille à la globalité et à l'univers du morceau. Le pari est osé, et ça marche!

Après 10 bonnes minutes, la deuxième partie s’achève, et nous voilà relancés dans la troisième et dernière partie qui, je dois dire, laisse un peu sur sa faim. On reprend la première partie, et on termine avec un unique riff à la gratte qui tourne en boucle avec en fond le discours du poète anglais Adrian Mitchell. Vraiment dommage, après plusieurs écoutes, rien à faire, il manque vraiment de la matière pour aller au bout de l'idée.

Pour terminer, je dirais que Pombagira a parfaitement réussi à retranscrire leur univers si particulier. Malheureusement, vu que l'album se termine un peu à la va vite, on en est presque déçu. Iconoclast Dream se conclut presque trop facilement par rapport à l'ensemble du morceau. Personnellement je serais bien reparti pour 20/30 minutes, du coup, on refait tourner la rondelle histoire de réduire un peu la frustration et pour s'en remettre encore un coup dans les tympans. Selon moi, il aurait fallu pousser un peu plus loin la prise de risque qui était pourtant très bien engagée...

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports