POWERWOLF - Lupus Dei

Chronique

Pochette de l'album Lupus Dei par Powerwolf
  1. Intro (Lupus Demonae)
  2. We Take It From the Living
  3. Prayer in the Dark
  4. Saturday Satan
  5. In Blood We Trust
  6. Behind the Leathermask
  7. Vampires Don’t Die
  8. When the Moons Shines Red
  9. Mother Mary is a Bird of Prey
  10. Tiger of Sabrod
  11. Lupus Dei

Site(s) du groupe :

MySpace de Powerwolf Site web de Powerwolf
Style : voir chronique
Par Seb

Publié le 03/05/2007

 

Heavy Métal

Suivre les traces de King Diamond n’est pas affaire aisée : mettre suffisamment d’atmosphère dans du heavy métal pour évoquer des ambiances horrifiques est un art complexe. C’est ce à quoi s’essaye Powerwolf avec son second album « Lupus Dei », un groupe allemand visiblement obsédé par les loups, ce qui peut s’expliquer par l’origine d’Attila Dorn, le chanteur : il est roumain.

A travers un heavy métal assez classique, le groupe tente de construire une ambiance digne d’un film d’horreur (sur les loups-garous bien sur) en utilisant un orgue et des chœurs, sans compter un chœur de 30 personnes sur les titres « In Blood We Trust » et « Lupus Dei », et je passe sur les titres franchement clichés. L’idée de départ, sans briller par son originalité, est sympa et l’utilisation judicieuse de ces éléments aurait pu permettre d’apporter quelque chose aux chansons. Seulement, Powerwolf se contente de les disséminer sans grande logique dans les titres, cassant le rythme (que vient faire ce chœur au beau milieu de « Prayer in the Dark », pour ne plus être réutilisé après ?). De plus, ils sont trop peu utilisés : l’orgue est peu présent, le choeur sur « In Blood We Trust » n’est pas assez mis en valeur. Enfin, le groupe dit avoir enregistrées certaines parties dans une chapelle, afin de recréer une atmosphère spirituelle. L’acoustique particulière de ce genre de bâtiment n’est jamais utiliser, il est impossible de détecter ce qui a été enregistré dans la chapelle de ce qui l’a été en studio.

Alors, que reste-t-il de ce disque si l’on ne prend pas en compte la tentative ratée de créer une ambiance ? Ben pas grand chose au final, onze titres de heavy métal ennuyeux, car sans originalité ni grand talent technique. Les riffs sont du déjà-entendu, la section rythmique manque de puissance et de pêche, bref, rien ne retient l’attention. Le chant d’Attila n’aide pas à faire passer la pilule : trop rêche par moment, sa voix ne sonne pas toujours juste.

A moins d’être un fanatique des loups, un album à éviter sous peine de vous ennuyer profondément, a moins de voir cette accumulation de cliche avec un cote humoristique, comme chez Lordi.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports