PRIMITIVE MAN - Scorn

Chronique

Pochette de l'album Scorn par Primitive Man
  1. Scorn
  2. Rags
  3. I Can't Forget
  4. Antietam
  5. Black Smoke
  6. Stretched Thin
  7. Astral Sleep

Site(s) du groupe :

Site web de Primitive Man
Par Raven

Publié le 24/07/2013

Télécharger légalement

Au fil du temps, le sludge devient de plus en plus une alternative au metal extrême, en terme de noirceur et de violence. Des labels sont pleinement conscients de l’essor du genre, et se spécialisent avec. En s’intéressant de plus près au style, on peut se rendre compte qu’il existe une pelleté de projets très intéressants, et surtout méconnus.

Primitive Man fait partie de ces groupes de sludge qu’on entend pas forcément parler à grande échelle dans le genre. Le groupe américain a tout à gagner avec son premier album : Scorn.

Il est seulement composé de 7 titres, mais le contenu est largement suffisant pour se faire une idée du doom/sludge metal de Primitive Man.

L’album commence avec la chanson éponyme : Scorn. Le début est inquiétant avec son côté ambient. Les riffs sont ultra-lourds, l’ambiance est glauque, et le chant vient des profondeurs de l’enfer, tout comme les frappes de la batterie. C’est une excellente entrée en matière. Tous les ingrédients de Primitive Man sont dans ce morceau. La suite de Scorn (Rags, Antietam) sera presque du même acabit à l’écoute, mais en moins bonne qualité. Les notes de basse sont massives, et dégagent un certain groove.

Scorn contient 2 interludes : I Can’t Forget, et Black Smoke. Ils permettent à l’auditeur de s’enfoncer dans la noirceur la plus totale. Des cris en fond sont présents afin de rendre l’atmosphère plus inquiétante. Ces interludes sont oppressants, et très intenses.

La fin de l’album est moins doom, plus rock’n roll, mais toujours aussi sludge. En effet, les titres Stretched Thin et Astral Sleep s’enchainent parfaitement. Ces morceaux ont de quoi faire groover des morts dans leurs tombes. Les notes de basse écrasent tout. Ces chansons sont très courtes, et très efficaces à l’écoute. La fin de Scorn est presque positive par rapport à son début, et pourtant son ambiance est plutôt funéraire.

Pour résumer, Scorn de Primitive Man s’écoute bien. Il faut être un gros amateur du genre doom/sludge pour apprécier entièrement l’album, sinon on s’ennuie très vite. La musique de Primitive Man ne présente pas vraiment de point faible, mais ce n’est pas un chef d’oeuvre non plus.

Scorn de Primitive Man ravira les amateurs de gros sludge dégueulasse et suintant la noirceur.

A conseiller uniquement pour les amateurs du genre, et surtout pas au public metal mainstream, sinon ils vont avoir peur les pauvres moutons.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports