PRONG - Carved into Stone

Chronique

Pochette de l'album Carved into Stone par prong
  1. Eternal Heat
  2. Keep on Living in Pain
  3. Ammunition
  4. Revenge ... Best Served Cold
  5. State of Rebellion
  6. Put Myself to Sleep
  7. List of Grievances
  8. Carved into Stone
  9. Subtract
  10. Path of Least Resistance
  11. Reinvestigate

Site(s) du groupe :

Site web de prong
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 16/05/2012

Télécharger légalement

Décidemment il est partout ! Je voulais parler de Tony campos, bassiste, qui joue déjà dans « enslaved » de Soulfly. Et maintenant il participe à « carved into stone », le dernier Prong !

Et oui tommy Victor est de retour aux commandes de son vaisseau de guerre. Il s’est également adjoint les services d’Alexel Rodiguez aux fûts (ministry) ; et autant vous dire que la section rythmique assure du feu de dieu.

Cet album se veut une sorte de synthèse d’albums comme « Beg to differ », pour le côté thrash, mais, on pourrait y trouver, d’après les dires de tommy, de petites choses de « cleaning » et de « rude awakening ».

À noter, que pour cette rondelle, pas de samples et de claviers, elle a été enregistré live, comme « au bon vieux temps ». De plus il a laissé à la production, le soin à Steve Evetts d’officier ; bien lui en a pris, car le son, un peu policé, soit, est très puissant.

Alors, comment se présente la chose ?

Et bien pour les fans du début, ils risquent de tirer un peu la moue. Non pas que cet album soit mauvais, mais certains titres sentent le réchauffé. Il y a comme un manque d’âme et diront nous de groove.

La musique, elle donne la part belle à des pulsations thrash (List of Grievances) parfois assez proche d’annihilator. On a le droit à des refrains presque rock (Put Myself To Sleep). Mais c’est surtout l’aspect heavy de la chose qui prédomine. En exagérant un peu, on a parfois l’impression, sur « carved into stone » d’écouter un viel osborne ou un black label society. C’est ailleurs sur ces titres que j’ai flashé car je les trouve forts et accrocheurs en diable, l

Cependant, je regrette des productions telles que « Beg to differt » ou « rude awakening », car ce cd possède un quelque chose de déjà vu, mais bon, comme d’habitude, s’il s’était s’agissait d’un jeune groupe, j’aurai été moins intransigeant.

Alors un disque bien produit, aux titres inégaux et au mixage puissant. Pas trop mal, sans plus.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports