RAINTIME - Tales from sadness

Chronique

Pochette de l'album Tales from sadness par Raintime
  1. Moot-Lie
  2. Faithland
  3. Creation
  4. The Experiment
  5. Denied Recollection
  6. Chains of Sadness
  7. Using the Light Forever
  8. Daily Execution/Paradox Defeat
Style : voir chronique
Par Elesar

Publié le 22/06/2005

 

Et hop, un nouveau groupe de metal progressif qui nous vient du pays de la moto et des spécialités culinaires pesantes ( non, non, ce n'est pas de l'italiano phobie puisque votre serviteur est lui même franco-italien). Et hop, un énième groupe qui nous gratifie de passages death (ce qui n'est pas pour déplaire!!).

Ce n'est pas tant Raintime qui est en cause mais bien cette capacité qu'ont un certain nombre de groupes de metal progressifs à se copier au point que cette scène ressemble à s'y méprendre à un pressage massif de copies identiques. En vrac, on peut y retrouver: des envolées lyriques, des passages death, un martèlement massif de la batterie et de la guitare, un son de synthé tout droit sorti des années 80, des interludes avec un retour puissant soit de la guitare, soit du chanteur, voir parfois des deux...

Pourtant, on se serait attendu à ce que six années passées pour réaliser ce premier album aurait pu inspirer ce jeune groupe dans l'élaboration d'un contenu plus original, plus personnel.
A l'origine du groupe, durant l'été 1999, se trouve Claudio Coassin, Matteo di Bon et Matteo Barzan. Inspirés par Dream Theater,comme le signale la biographie officielle, ils sont rejoints par Francesco Rossi et Michele Colussi. Très rapidement, ils participent à des concerts puis réalisent une démo intitulée « Jump in the Past » qui a la particularité d'être instrumentale.

Comme cela arrive à de nombreux groupes, un membre, Matteo Barzan, le batteur, quitte l'aventure et est remplacé par Enrico Fabris dont la biographie officielle signale que son arrivée, ce qui semble douteux, soit à l'origine de cette touche agressive qui caractérise Raintime. En 2002, c'est Francesco Rossi qui quitte le groupe.

Alors, bien sûr, oui, Raintime est un très bon groupe et des titres comme «Moot-Lie » et « The Experiment » sont parmi les plus intéressants de ce petit album (huit titres). Il n'y a rien à redire sur les prestations des cinq membres de Raintime et j'avoue que les possibilités vocales de Claudio Coassin, une voix grave légère mais limpide (ce qui est particulièrement efficace quand il est question des passages death), m'ont impressionné! Le morceau le plus plaisant est,sans nul doute, « Chains of sadness ».

Ce qui est regrettable,ce sont ces six années qui n'ont finalement abouti qu'à un album formaté qui laisse présager, en considérant la tendance actuelle, que Raintime risque d'être condamné à réaliser des albums du même acabit, des produits efficaces mais sans âme! Un comble pour une mouvance musicale qui voulait insuffler de l'intelligence et de la créativité musicale dans une cette scène musicale que ses pionniers trouvaient fades!!

Finalement, si vous recherchez un groupe original, passez votre chemin. Par contre, dans le cas contraire, n'hésitez pas, cet album est ,somme toute, de très bonne qualité.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports