RAKEL TRAXX - Bitches Palace

Chronique

Pochette de l'album Bitches Palace par Rakel Traxx
  1. Yeah
  2. Give Me Your Love
  3. Together
  4. Fuck You
  5. Let Me Take Your Gun
  6. Girlz
  7. Quicksand
  8. Prostitute's Night
  9. Try Again
  10. S.E.X
  11. Blue Eyed Creature
  12. Everybody Dreams
  13. Bang Bang

Site(s) du groupe :

MySpace de Rakel Traxx
Par Giliath

Publié le 18/09/2011

Télécharger légalement

Tout commence en 2006 à Marseille où une bande de potes décide enfin de se lancer dans l’aventure trépidante de la musique. Rakel Traxx a vu le jour grâce la passion qu’anime nos cinq français pour le glam/sleaze des 80’s de Los Angeles. Nos cinq bad boys qui cultivent la religion sex, drug & rock’n’roll vont tout mettre à feu et à sang afin de suivre leurs influences que sont les Guns’n’ Roses, Motley Crue, Pretty Boy Floyd et bien d’autres encore. Le groupe qui est composé de Shanon Dollz au chant, Nikki en backing Vocals/basse, de Squall et Zantolo aux guitares et enfin de Stefanovitch à la batterie va mettre le feu à la scène française et européenne suite à leur premier EP en 2008. Ils vont pouvoir montrer toute leur fougue et leur sex appeal en jouant auprès de grands groupes qui ont fait leur réputation comme Pretty Boy Floyd, Hardcore supertar ou encore auprès de groupes qui commencent à faire leur entrée chez les grands comme les Blackrain. C’est en 2011 que sort leur premier opus intitulé Bitches Palace. Celui là permet de décrocher un contrat avec Shotgun Generation Records.

Voila un nouveau né qui ne manquera pas de faire parler de lui. Cet album est une véritable bouffée d’oxygène avec des morceaux des plus rock’n’roll et glam. En prime vous avez le droit aux paillettes et aux tenues vintages des années 80. Le premier titre qui se nomme Yeah !!! est un titre très énergique qui nous replonge dans les années folles du glam/sleaze. Un titre qui rock énormément avec une voix criarde qui ne manquera pas de nous donner envie de bouger. C’est comme si celle-ci pouvait s’emparer de notre corps. Les riffs de guitare sont eux aussi très efficaces et rock’n’roll. Le deuxième titre Give Me Your Love ne nous laissera pas non plus une minute de répit. C’est à croire que ce démon à cinq têtes est possédé par la nostalgie de l’époque où leurs idoles étaient partout sur les ondes. Ce morceau est un cocktail savoureux de riffs endiablés, d’une voix tout aussi énergique avec des mélodies qui restent très longtemps en mémoire. Tout ceci est un ensemble qui respire la sensualité par la façon d’interpréter et quelques subtilités qui ont déjà été utilisées par les Guns pour renforcer cet aspect (cris ressemblants à des orgasmes féminins comme sur Welcome to The Jungle de la bande à Axl). Le petit break qui va calmer un peu les ardeurs sera le titre Try Again. Le morceau le plus long de l’album et qui saura nous redonner les forces nécessaires pour reprendre une virée pleine de rock et de paillettes. Ce morceau garde toujours un certain dynamisme mais tout en relâchant un peu les rênes. Le chanteur est toujours aussi convaincant et possède une personnalité bien à part. Pas de plagiat pour Shanon Dollz qui a une voix lui étant propre. Le groupe a beau avoir des influences des plus communes avec les Guns, par exemple, il sait nous offrir des compositions différentes avec des riffs bien à eux, une voix très charismatique et une instrumentation très liée au style. Ce qui permet au groupe de se démarquer des autres groupes du même style officiant actuellement. Leur personnalité très forte y aidant fortement. Ce que l’on pourrait reprocher à cet album, c’est une certaine ressemblance des quatre derniers titres avec les titres précédents. Mais l’album reste très intéressant à écouter. Il  est capable de nous apporter cette vigueur et cette folie que l’on ne retrouve pas forcément chez tous les artistes.

Pour ce qui est de la pochette, le groupe nous offre un cover qui nous fait deviner très rapidement le genre. Avec un graphisme pour le nom du groupe d’un rose très voyant et la photo du groupe en premier plan avec des tenues que l’on pourrait retrouver chez Skid Row ou Warrant. Tout nous laisse à deviner que l’on va se retrouver au beau milieu d’une foule en délire avec le groupe Rakel Traxx. Groupe accompagné de femmes qui ont le goût pour les bas résilles et les jupes panthères.

Pour conclure, on peut être surpris d’entendre un son aussi  pêchu avec une telle intensité sans oublier les notes très glam pour un groupe français qui est encore jeune d’expérience. On espère qu’ils suivront le chemin de leurs idoles et qu’ils continueront à nous offrir des opus dignes de celui-ci en nous plongeant dans cet univers des plus brillants. En attendant, Bitches Palace est à remettre dans toutes les mains des fans de glam et de sleaze. Le groupe doit en partie sa notoriété grandissante à Dagoba et en particulier à leur batteur Franky Costanza qui leur a permis d’ouvrir pour leurs concerts.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports