RAPTOR KING - Dinocalypse

Chronique

Pochette de l'album Dinocalypse  par RAPTOR KING
  1. Dinocalypse
  2. The witch
  3. The long way to rock ( pom pom pom pom pom )
  4. Fight' n ' roll
  5. Lomesome raptor

Site(s) du groupe :

Site web de RAPTOR KING
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 09/03/2017

Télécharger légalement

Et voilà RAPTOR KING qui vient réveiller vos torpeurs avec un EP nommé « Dinocalypse ». C’est quoi ce truc me direz-vous ? Bin en fait j’avais chroniqué en 2015 un album nommé « Dinocracy », émanant d’un trio de musiciens issu de Boulogne-Billancourt dont le chanteur portait un masque de dinosaure ; il se faisait appeler le Roi Raptor prétextant avoir remonté le temps pour venir jusqu’à nous. À l’époque Je m’étais fait la réflexion que ce genre de mascarade cache souvent une musique un peu pauvre….ce qui ne fut absolument pas le cas, bien au contraire et une fois de plus avec cette nouvelle petite galette ils forcent au respect.

 

Ils pratiquent l’exercice du mélange des genres, ce qui est banal par les temps qui courent dans le metal, seulement eux le font à outrance. Accompagné par deux gugusses, Nightsmoke et Don Coco, le Roi Raptor nous propose une musique plutôt agressive et multi facette, sachant aussi accrocher son auditoire quand il le faut. Alors disséquons la Bête en décrivant leurs musique titre par titre, avec à chaque fois, en introduction l’expression « une sorte », car il n’est pas si facile que cela de cerner leurs influences.

 

 

« Dinocalypse » : une sorte de mélange entre hardcore, thrash, heavy qui donne une musique vraiment excitée et vindicative.
« The witch » : une sorte de mix entre un doom qui sent à plein nez BLACK SABBATH croisé avec un Black metal sur fond de blast beat terminant sur un thrash très speed.
« The long way to rock (pom pom pom pom pom) » : une sorte de heavy / groove avec un refrain mélodique plutôt hard rock.
« Fight’ n’ roll » : une sorte de black speed avec un refrain rock à la AEROSMITH !
« Lonesome raptor » : une sorte de ballade rock chaloupée et nostalgique chantée un peu à la manière d’un TOM WAITS.

 

Et comme je parle de vocal j’ai oublié de vous préciser qu’on a le droit dans un même morceau à toute une panoplie de texture vocales, souvent growl et hurlées qui fusent dans tous les sens et rajoutent un plus à leur metal déjà bien barré. Un exemple ? La voix principale, comme sur « the witch » possède un je ne sais quoi de STEVEN TYLER ! Bref, derrière le masque et l’humour se cache une belle machine plutôt originale et bien construite. Elle peut se montrer tour à tour rageuse ou mélodique et pleine de chausse trappe. Je me demande ce qu’ils donnent sur scène. Arrivent- ils à driver un peu de la folie que draine leur EP ? En tous les cas bien plus qu’une curiosité !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports