REGARDE LES HOMMES TOMBER - exile

Chronique

Pochette de l'album exile par REGARDE LES HOMMES TOMBER
  1. L'Exil
  2. A Sheep Among the Wolves
  3. Embrace the Flames
  4. They Came...
  5. ...To Take Us
  6. Thou Shall Lie Down
  7. The Incandescent March

Site(s) du groupe :

Site web de REGARDE LES HOMMES TOMBER
Par olivier no limit

Publié le 13/09/2015

 

Bien que n’étant pas un grand spécialiste de Black metal, c’est toujours avec un certain plaisir que je chronique ce que propose Les Acteurs De L'Ombre Productions, et cela depuis des années, car ses groupes ont toujours un quelque chose d’à part ; ou peut être est ce juste un sentiment « cocorico », ses poulains étant en général français.

Là il s’agit de « REGARDE LES HOMMES TOMBER »et de son nouvel opus « exile ».

Ses musiciens jouent dans un post Black, agrémenté de sludge et de hardcore. Ils viennent tous d’horizons différents, et semblent mettre dans ce groupe leurs affects les plus sombres.

Leur premier album éponyme, sorti en 2013 avait été très bien accueillis par la critique et ce deuxième devrait prendre le même pli.

Nanti d’un nouveau chanteur Thomas, leur musique, cette fois ci semble avoir assimilé leurs différentes influences au profit du black metal. C’est lui qui mène la danse et le sluge et le post core sont à son service, s’y incorpore tout en y mêlant leurs souffles.

Du coup cela donne une musique inquiétante, menaçante, oppressante.

Des riffs répétitifs qui s’enchainent dans une sorte de manteau sonique qui enveloppe vos sens de toute part.

Comment vous dire ?

Alors que la voix est en retrait, c’est comme un metal atmosphérique qui vous assaille. Mais pas atmosphérique au sens de « planant », non, atmosphérique au sens de « emplissant tout l’espace autour de vous » tout en étant puissant et vraiment nourri de riffs black (j’espère que je suis compréhensible).

Un peu comme un ciel d’orage particulièrement noir.

Rajoutez un travail de compositions plutôt bien vu (Embrace The Flames, To Take Us, Thou Shall Lie Down), qui sait mettre en relief des sentiments allant de la mélancolie à une certaine colère désabusée. Des montées dans l’intensité dramatique, des contrastes comme celui du début de « l’exil ».

C’est parfois comme un filet d’eau qui devient fleuve puis rejoint le lit d’une rivière, tout en étant toujours cohérent.

Bref, un second essai réussi, qui devrait plaire à ceux qui aiment le black qui s’extirpe de sentiers battus.

Bravos les Nantais.

cela sort le 19 septembre.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports