REIDO - Minus Eleven

Chronique

Pochette de l'album Minus Eleven par Reido
  1. Violence & Destruction
  2. Degeneration Cyucle
  3. Arhat
  4. I Saw His Mask Fall
  5. The Six-Day War
  6. Human Dysfunction
  7. Flows & Eruption

Site(s) du groupe :

MySpace de Reido
Par Mindkiller

Publié le 17/03/2012

Télécharger légalement

Groupe de doom metal formé en 2002, Reido reste très discret sur la scène metal puisque seulement deux albums sont à prendre dans leur discographie. Le premier, paru en 2006 et intitulé F :All, puis celui du jour, paru le 11 Novembre passé. Reido n’est pas qu’un groupe de doom. Le côté funéraire est bien effacé par le gros son puissant du sludge qu’ils ont marié, ce qui rend fort bien.

En effet, le premier titre de cette galette étonne. Solitude Productions produit bien plus de groupes de doom qu’autre chose et le premier titre surprend par l’énergie déployée. On a bien plus du sludge que du doom en fait. Certes la couleur doom est là par ces petits passages mélodieux et mélancoliques, mais ils sont totalement éclipsés par les parties bien plus pachydermiques du son sludge. La voix presque death renforce cette énergie. Par contre l’album montre certaines irrégularités. Certes le sludge est là. Mais sur certains titres, ce côté poisseux est complètement mis de côté pour du doom plus classique. C’est pas mal fait, mais ça a tendance à endormir totalement vu ce qui est proposé sur l’album. Ainsi, Violence & Destruction qui ouvre l’album et qui possède une pêche jouissive sera contrebalancé par Arhat. Un titre doom à souhait et qui, dans les parties non funéraires, pourraient être chanté par Marylin Manson…

Alors certes, c’est peut être un titre qui est aussi lent et ennuyeux sur un album. Mais sur sept titres et placé quasiment en milieu de galette, ça a tendance à retenir notre attention. C’est dommage car le reste de l’album est de très bonne facture. La production aidant beaucoup aussi à donner une bonne pêche à cet album. L’’accent étant mis sur les fréquences basses. Un album qui s’écoute bien donc. Mais même s’il est bon, il manque un je ne sais quoi de folie pour qu’il devienne un album inoubliable. Car les moyens sont là, aussi bien techniquement (le doom tout comme le sludge sont bien maitrisés) que sur la production. Les arrivées de guitares qui viennent casser les moments calmes seraient, toutes proportions gardées, digne d’un album d’Iced Earth.

Un album que l’on prendra plaisir à écouter, qui repassera dans les platines, mais qui ne sera pas du tout l’album de chevet. Un bon album sans prétention et qui le prouve par ce manque du 'plus' qui le rendra indispensable.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports