RHINE - An outsider

Chronique

Pochette de l'album An outsider  par RHINE
  1. Dreaming of Death
  2. The Spell of Dark Water
  3. An Outsider
  4. Somewhere
  5. Paralyzed
  6. Dissolved in Fire
  7. P.R.E.Y.
  8. Into the Unknown
  9. Shipwrecked in Stasis
  10. Fragments

Site(s) du groupe :

Site web de RHINE
Par olivier no limit

Publié le 24/01/2016

 

RHINE arrive avec son deuxième opus « an outsider » . Le moins qu’on puisse dire est que ce groupe originaire de SEATTLE, a de quoi retenir l’attention. Emmené par Gabe Tachell son leader guitariste chanteur, il donne dans un mélange de rock et de death progressif.

On peut y trouver de longs morceaux comme « dreaming of death » qui dure 11minutes 46.

En général la musique est basée sur le vécu émotionnel de Gabe. Ici il y beaucoup de jolis instants très soft, à coup, non pas d’effets spéciaux genre « je t’en mets plein la vue », mais plutôt s’appuyant sur des guitares qui vont de l’acoustique à l’électrique, via un son clair ou saturé façon rock.

Un peu de clavier en retrait et puis la voix, claire elle aussi, transportant une belle émotion.

Je ne sais pas pourquoi, mais cela me fait penser, parfois, au paysage paisible d’un vieux CAMEL (groupe de rock prog des 70’).

Et puis là-dessus, comme sur « an outsider » où « paralyzed », le growl arrive et celui-là ne fait pas de quartier. Il est violent et même si derrière les six cordes ne donnent pas dans la surenchère heavy, je peux vous dire qu’on passe de la douceur à la rage en moins de deux !

Vraiment bien fait !

N’oublions pas des envolées de solos qui émaillent le tout.

Mais il y a aussi, vers la fin de l’album, des morceaux où RHINE se lâche comme un bargeot plutôt inspiré.

« P.R.E.Y » commence avec une musique qui va du clavecin à de la fanfare, pour aboutir sur une sorte de « chansons festive » écrite pour une comédie musicale un peu déglinguée.

Ensuite déboule « into the unknow » où le growl, sur fond de speed metal, copule avec une voix aigu de castra !

« Shipwecked in stasis », lui, est une sorte de bruitage plutôt barré avec un hurlement growl qui semble ne jamais s’arrêter.

Bref, cet album dure pas loin de 70 minutes, mais si on se prend au jeu, on ne voit pas trop le temps passer, car, c’est une vraie identité musicale que nous présente là RHINE.

Plus rien à ajouter.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports