ROCKBITCH - Motor driven Bimbo

Chronique

Pochette de l'album Motor driven Bimbo par Rockbitch
  1. SNAFU
  2. The Church
  3. Eveline
  4. Baby
  5. Sex & The Devil
  6. Open Letter
  7. Nympho
  8. Innocence
  9. Lucifer
  10. Essex Girl
  11. Tell me
  12. Bride Of Christ
  13. Diva
Style : voir chronique
Par Bloody

Publié le 01/12/2004

 

Rockbitch est mort, paix à son âme damné. Damné car jamais aucun groupe n’aura été autant victime de la censure, souvent décidée au dernier moment par des responsables qui se choquent bien vite à la vue de quelques nanas à poils sur une scène, mais qui n’ont aucun remords à commander un film porno en pay per view où des jeunes filles de l’est se font exploitées. Question de priorités ... Car quand les censeurs de tout poil ( qui ont eu la peau du groupe ) ne voyait en Rockbitch qu’un groupe de lesbiennes donnant des shows pornographiques où la musique ne serait qu’un prétexte, le public, celui qui remplissait les salles ( de la Locomotive à Paris par exemple ), lui savait.

Il savait que Rockbitch était un groupe de féministe qui luttait contre l’excision, contre l’exploitation des femmes dans le monde, contre la censure de tout ce qui à trait au sexe ... Le public savait aussi que Rockbitch était un groupe de musiciennes chevronnées qui auraient bien des leçons à donner à des groupes pourtant mieux considérés. Car ce cd, qui est le seul qu’a sorti Rockbitch en 10 ans de carrière, ( elles n’ont jamais voulu rentrer dans le music-buisness ) est tout simplement un must en matière de métal fusion.

Tout commence par une basse slapée, un gros riff de guitare, un “One, two, Three, fuck you !” hurlé par la chanteuse et nous voilà entré dans “Snafu”, tube de Motor Driven Bimbo, relativement inspiré par les Rage au niveau de la voix. Niveau zic c’est du côté de Faith No More qu’il faut aller pécher, et je peux vous dire que quand on connaît l’admiration que je porte à ce groupe, c’est un sacré compliment ! La chanteuse à vraiment une voix superbe qu’elle peu modifier à sa guise : parfois mélodique, parfois sensuelle, de temps en temps malsaine ( “Sex & The Devil” ), les chanteuse(eur) aussi polyvalent(e)s sont rares. La section rythmique assurer par The bitch à la basse ( ça ne s’invente pas ! ) et par Jo à la batterie est impressionnante d’efficacité et peu parfois rappeler les meilleurs moments des Red-Hot, rien de moins ! Les grattes sont aussi très bonnes, alternant riffs puissants, accords arpégés et solos très rock and roll dans l’âme. Les claviers rajoutent une couche supplémentaire à la complexité de leur musique. Ainsi la meilleur chose qui pourrait leur arriver maintenant qu’elles ont arrêtées serait peu être de les considérer comme un grand groupe de métal.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports