RONNIE JAMES DIO - Hommage

Chronique

Pochette de l'album Hommage par Ronnie James Dio
  1. Dio at Domino's (1963, Dio & The Prophets)
  2. Elf (1969, Elf)
  3. Carolina Country Ball (1972, Elf)
  4. Trying To Burn The Sun (1975, Elf)
  5. Ritchie Blackmore's Rainbow (1975, Rainbow)
  6. Rising (1976, Rainbow)
  7. Long Live Rock'n'Roll (1977, Rainbow)
  8. On Stage (1977, Rainbow)
  9. Heaven & Hell (1980, Black Sabbath)
  10. Mob Rules (1981, Black Sabbath)
  11. Holy Diver (1983, Dio)
  12. The Last In Line (1984, Dio)
  13. Sacred Heart (1985, Dio)
  14. Dream Evil (1987, Dio)
  15. Lock Up The Wolves (1990, Dio)
  16. Dehumanizer (1992, Black Sabbaht)
  17. Strange Highways (1993, Dio)
  18. Angry Machines (1996, Dio)
  19. Magica (2000, Dio)
  20. Killing The Dragon (2002, Dio)
  21. Master of the Moon (2004, Dio)
  22. The Devil You Know (2009, Heaven & Hell)

Site(s) du groupe :

MySpace de Ronnie James Dio
Par Mindkiller

Publié le 16/05/2014

 

1942. Ronald James Padavona voit le jour à Portsmouth dans le New Hampshire. Élevé dans les valeurs catholiques (beaucoup attribueront, peut être à raison) cela à ses origines italiennes, il se consacre très vite à la musique. Il apprend alors le cor français et la trompette. Instruments qui ne lui plaisent pas tant que ça. Cependant il reste un bon élève, mais sa passion pour la musique rock lui feront refusé une bourse d'études pour rentrer à la Juillard School of Music de New York.

C'est en 1958 qu'il rejoint son premier groupe et qu'il choisit son pseudonyme. Ronnie James Dio est alors une référence à un membre de la mafia italienne, Johnny Dio qui a beaucoup officié dans les années 50. Ce premier groupe, nommé The Vegas Kings voit le jeune Dio officié d'abord à la basse. Il finit cependant par occuper le poste de chanteur et rebaptise alors son groupe Ronnie & The Rumblers avant d'opter pour Ronnie & The Red Caps. Cette même année 1958, ils décrochent alors un contrat avec le label Reb qui signera leur premier single. Dio se révèle déjà être un chanteur puissant et d'une justesse incroyable. Cette technique venait, selon lui, de ses techniques de chant utilisées pour la trompette et le cor français. Légende urbaine ou cours de chant pris dans l'ombre ? Son secret reste avec lui dans la tombe. De ce premier album, Dio enregistre une reprise d'un titre de Ray Charles, totalement revisité pour l'occasion avec What I'd Say.

 

Trois ans plus tard, le groupe change encore de nom. De Ronnie & The Red Caps, il se transforme en Ronnie & The Prophets. Cependant la formation reste identique. Les bases rock / rock'n'roll restent présentent. Sous cette formation 7 titres sont enregistré et un album live Ronnie at Domino's sort en 1963. Des rumeurs courrent quand à ces titres. Si certains affirment que plusieurs des titres ont été écris par Dio seul, le principal intéressé a toujours démenti cela en disant que ces titres ont été écris de façon collégiale. Cependant, cet enregistrement live, est le seul enregistrement de façon album de la formation. En effet, Dio part avec Nick Pantas en 1967 fonder The Electric Elves.

En 1969, le groupe se rebaptise Elf et sort son premier album. Ce premier album permet une première consécration pour le groupe. En effet, Roger Glover et Ian Paice sympathisent avec les musiciens, notamment Dio, et finissent par produire l'album à venir. Ce Elf est par ailleurs le premier album produit par le duo. Ils offrent alors à Elf d'ouvrir pour Deep Purple ce qui permettra au groupe de se faire connaître d'un public plus large. En 1974, Elf enregistre son second opus, Carolina Country Ball, et ouvre encore pour Deep Purple. Cette deuxième tournée permet au groupe de gagner un nombre conséquent de fans. Au point où, l'année suivante, Roger Glover et Ian Paice demandent à Dio de chanter sur leur Butterfly Ball & The Glasshopper's Feast sur le célèbre Love Is All. Titre immortalisé par une grande marque de sirop des années 80 / 90. C'est d'ailleurs, pour ma part, ma première rencontre musicale avec le chanteur ou, avec mon âme d'enfant, un dessin animé avec une chanson enjouée était pas loin d'être le nouveau Silly Symphonies de Disney.

1975 est aussi l'année où le groupe sort son troisième album et se sépare. Alors que Trying To Burn The Sun n'est pas encore sorti, Ritchie Blackmore quitte Deep Purple et demande à Dio s'il veut chanter dans son nouveau groupe. Il faut dire que le génial guitariste a été impressionné par le talent du chanteur. Dio accepte à condition que que son batteur et son bassiste rejoigne le groupe. Et la même année sort alors le premier album intitulé Ritchie Blackmore's Rainbow. De cet album est tiré le titre magnifique Catch The Rainbow et Man on the Silver Mountain. Ce groupe est enfin la consécration méritée pour Dio. Et bien que le groupe soit avant tout celui de Blackmore, Dio a toujours revendiqué une implication personnelle forte pour le groupe. Ces deux caractères forts font que le groupe implose après trois albums et un live à Munich magistral. De cette première période de Rainbow on retient plusieurs hymnes dont les deux titres cités précédemment mais aussi le mythique Long Live Rock'N'Roll. A la fin de cette tournée, Dio claque la porte à Rainbow. Il reste alors à ne rien faire réellement musicalement pendant deux ans. A cette époque, un autre groupe mythique des années 70 est en pleine révolution puisqu'il se sépare de son chanteur mythique. La rencontre entre le géant et père du heavy metal et Dio s'opère...

1980, Black Sabbath sort alors un nouvel album qui révolutionne le groupe. Un album tout aussi lourd quant au son de guitare d'Iommi, mais Ozzy s'en est allé laissant la place à Dio. Geezer Butler, parolier historique du groupe cède alors la place à Dio qui apportera son univers emprunt d'heroic fantasy. Cet album est aussi une entrée fulgurante dans le nouvel âge du heavy pour Black Sabbath. ce Heaven & Hell est un album somptueux à tout point de vue mais qui divisera les fans. Si les puristes de la première heure boudent (pour certains encore, malgré la qualité indéniable de l'album) cette nouvelle formation, d'autres l'acclament au point ou une nouvelle jeunesse est prise pour le Sabbat Noir. Des changements s'opèrent cependant. Dio demande, lorsqu'Iommi le contact, à ce que son ami Vinnie Appice, frère de Carmine Appice, prenne la place de Bill Ward derrière les fûts. Cependant, cette place n'est plus chérie par le principal intéressé qui n'arrive pas à voir Black Sabbath jouer autrement qu'avec le quatuor du départ. Geoff Nichols a aussi plus de place dans le groupe et n'est plus le membre de l'ombre, malgré des dissensions claire entre lui et Dio qui ne l'aime pas. Cependant, le groupe après une tournée, repart en studio pour enregistrer Mob Rules qui sort l'année suivante. Mais la pépite de cet album reste sans conteste le titre qui cloture l'album avec Over & Over.

Cependant, une brouille avec Iommi fait que Dio s'en va à nouveau et vaque à d'autres projets.

Du coup, 1983 est une année charnière pour le chanteur. En effet, pour la première fois depuis la fin des années 50, il part tenter une carrière solo. Ainsi sort l'album Holy Diver. Un premier album où ce qui a été fait précédemment depuis Elf est retranscris de manière plus heavy. Sans faire une chronique de l'album, il fait parti d'une "Sainte Trinité" avec les albums The Last In Line et Sacred Heart. Au final, si les années 90 lui seront ingrate (notamment entre 1993 et 2000), les années 80 lui appartiendront totalement, confirmant son talent et devenant une icône à travers le monde. En plus d'une horde de fan le suivant, le "Nain à la Voix d'Or" est très apprécié et respecté de ses pairs, si ce n'est peut être avec Gene Simmons où les deux hommes, notamment Dio, se taquineront par reportages et interviews interposés. Ce respect sera tel, qu'en 1986 il réussit le pari de réunir plusieurs artistes issu de la scène hard rock et heavy metal pour enregistrer un titre caritatif au profit de la recherche contre le Sida. On y trouve bien sûr Dio et ses musiciens, mais aussi de nombreux artistes anglais ou américain (voire européen) comme Dokken, Geoff Tate (Queensrÿche), Yngwie Malmsteem... Un titre peut être un peu faible mais voir autant de beau monde est un réel plaisir.

En 1990, pendant la tournée de Lock Up The Wolves, Dio rencontre par hasard Geezer Butler. Après un entretien entre les deux hommes, ceux ci décident de relancer le Black Sabbath du début des années 80. Après plusieurs tournées et un album Dehumanizer, la carrière de Black Sabbath, en net déclin depuis le milieu des 80's, repart sur les chapeaux de roues. Et ce, malgré un accueil mitigé de la part des critiques. Cet album est pourtant profond, avec un retour à un Black Sabbath inquiétant. Iommi garde la puissance de ce son pachydermique qui lui sied tant, mais Dio est aussi magistral. La voix a été travaillée avec le temps. Il devient plus éraillé, rauque et profond. Cependant il en sort des titres magiques comme ce Computer God ou encore le titre dont la version single aux USA sera légèrement modifié et présente sur la BO du film Wayne's World. C'est d'ailleurs avec Time Machine, pour ce film, que ma deuxième rencontre avec Dio se fait. Ce titre est un titre qui me colle à la peau d'enfant que je suis. Même si ma préférence va, à l'époque, pour le Bohemian Rhapsody de Queen présent sur cette même BO. Pour cette tournée et cet album, Dio met en suspens sa carrière solo pensant que le groupe repartira sur les chapeaux de roues. Cependant, une brouille avec Iommi concernant le retour d'Ozzy pour une tournée fait que le chanteur claque pour la 2e fois la porte à Iommi et s'en retourne à sa carrière.

Cependant, comme dis un peu plus haut, la carrière de Dio au cours de ces années n'est pas des plus intéressantes. Si les 4 premiers albums de sa carrière sont excellents, les trois albums Lock Up The Wolves, Strange Highways et Angry Machine sont des albums bien plus faible que ce que Dio était capable de faire et suscitent un peu moins d'intérêt. Cela ne l'empêchera cependant pas d'enchaîner les tournée et de piocher dans son vaste répertoire depuis l'ère Rainbow.

Cependant, Dio n'en reste pas là. Les trois albums à sortir sur la première moitié des années 2000 prouve qu'il a encore des choses à dire (ou plutôt à chanter). Magica, Killing The Dragon, Master of the Moon trois albums d'une densité vraiment présente et trois albums profond. Ils donnent l'impression que plus le personnage vieillit, mieux il chante. Ces dernières tournées sont comble et la présence scénique est toujours aussi impressionnante. Même s'il ne bouge pas énormément sur scène, il est vraiment l'élément que l'on repère le plus, dégageant un charisme génial. Mais sa carrière ne s'arrête pas là. En 2006, le Black Sabbath de 1980 se reforme, même si dans un premier temps, Bill Ward était envisagé. Une tournée se fait dont une enregistré au Radio City Music Hall de New York en mars 2003. Cette tournée, très encouragée par le public, permet l'enregistrement d'un ultime album, The Devil You Know qui est dans la même lignée que l'album Dehumanizer sorti 17 ans plus tôt. Une ultime pépite pour le chanteur génial qui livre ici une prestation vocale époustouflante et encore une fois en parfaite adéquation avec la guitare lourde et profonde d'Iommi. Cependant, même si nous retrouvons le Black Sabbath d'Iommi et Dio, le groupe se rebaptise Heaven & Hell car des soucis de droits sur le nom de Black Sabbath éclate entre les avocats d'Iommi et d'Osbourne. Cependant, Dio ironise beaucoup avec ce nom, précisant que de toutes façons les fans savent comment appeler le groupe. Une tournée est alors entamée pour fêter cet album. Tournée qui passe par le HellFest 2009 et qui amène une vraie rencontre musicale et une révélation pour moi. Entendre Dio et le voir (loin) sous mes yeux et fédérer une foule multi-générationnelle est quelque chose d'impossible à décrire. Et c'est sur le titre Heaven & Hell que j'ai le plus été transporté. Une émotion palpable avec un titre chanté par une foule massivement compactée contre les mainstage pour entendre le trublion.

2010, le 16 mai. Après des rumeurs sur sa mort, la nouvelle tombe. Dio est décédé des suites de son cancer du pancréas. Six mois de lutte ou ce putain de crabe a eu raison d'un des plus grands chanteurs de hard rock / heavy metal de tous les temps. Cependant, il nous a laissé avec un ultime titre qui était prévu initialement pour Magica II. Electra est un titre qui envisageait un album de grande envergure à nouveau.
Aussi, le monde du metal est en émoi. La preuve en est avec Doro qui reprend depuis 4 ans maintenant le titre Egypt (album The Last In Line). Au HellFest 2010, c'est à Dee Snyder (Twisted Sister) de donner un grand moment d'émotion au public, dont moi, en reprenant le titre de Rainbow : Long Live Rock'n'Roll en rendant hommage à un "homme qui a dédié toute sa vie au metal". Moment où, pour la première fois dans un concert, j'ai vu un public sauter, danser, chanter, avoir le sourire et pleurer à la fois. Moi le premier. Peut être le plus bel hommage avec le titre qui lui a le mieux sied. Un titre qui, avec plus de 50 ans de carrière, Dio a fait prendre tout son sens.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports