SAINT VITUS - Lillie F-65

Chronique

Pochette de l'album Lillie F-65 par Saint Vitus
  1. Let Them Fall
  2. The Bleeding Ground
  3. Vertigo
  4. Blessed Night
  5. The Waste of Time
  6. Dependence
  7. Withdrawal

Site(s) du groupe :

MySpace de Saint Vitus
Par Born Töo Late

Publié le 09/09/2012

Télécharger légalement

Every time I'm on the street
People laugh and point at me
They talk about my length of hair
And the out of date clothes I wear
They say I look like the living dead
They say I can't have much in my head
They say my songs are much too slow
But they don't know the things I know
I know I don't belong
And there's nothing I can do
I was born too late
And I'll never be like you
In my life things never change
To everybody I seem strange
But in my world now something's died
So I just stare with these insane eyes
I know I don't belong
And there's nothing that I can do
I was born too late
And I'll never be like you 

 

Nous sommes en 1986 Saint Vitus sort son fameux 3ème album « BORN TOO LATE » et déjà à cette époque le ton fût donné. Tout(e) chevelu(e) ou ex chevelu(e) DOIT se reconnaître dans ce texte et ce, même 26 années plus tard. Cela devrait même faire peur, lorsque l'on voit que le monde n'a absolument pas changé à l'égard des chevelus dans votre genre. En même temps, ça peut se comprendre quand on voit comment l'image du « röcker » est diffusée sur certains médias nationaux et autres torche cul. Ces paroles n'ont pas pris une seule ride contrairement aux vieux briscards de la bande à Wino et Chandler.

 

C’est clairement avec cet album, que j’ai définitivement accroché Saint Vitus, du premier au dernier titre, lyrics inclus. Les textes sont remplis de noirceur, d’alcoolisme et de gueule de bois. De la grosse merde molle pour certains, une tuerie pour d’autres. Selon moi, Saint Vitus n’a jamais réellement dépassé le stade de la reconnaissance ultime en matière de Doom. Je dirais même « tant mieux », car avec ce peu de reconnaissance, au moins il ne risque pas de faire du Mainstream Doom bidon. Quoique…

 

L’annonce de la sortie officielle d’un nouvel opus après « Die Healing » (1995) n’a pas franchement été la grosse surprise pour les plus gros fans du groupe je pense. On savait bien que les gars allaient nous en foutre plein la tronche après 17 années d’attente sachant que les petits concerts à droite et à gauche était toujours d'actualité.

 

Pour nous faire patienter, un clip vidéo promo du titre « Let Them Fall » fût mis sur la toile pour calmer les ardeurs. Pour être calmées, elles ont été sacrement calmées pour ma part…

 

Pour un come-back, je m’attendais quand même à mieux de la part de ces sales bonhommes. Pas franchement de la déception, mais quand même, une mise en bouche plus incisive, sale, sombre n’aurait pas été de trop…On reconnait tout de même la patte du groupe fort heureusement, et il ne reste plus qu’à attendre la sortie de ce dernier opus avec une certaine méfiance tout de même pour ma part.

 

Quelques semaines plus tard, le jour « J » ! Un mail sur ma boite me prévient que Lillie F-65 est disponible pour une chronique. J’ai hésité, pas longtemps, mais quand même. Les ziks m’attendent, je finis péniblement ma semaine de boulot, et une fois rentré chez moi, ni une ni deux j’envoie la rondelle dans le lecteur. Le temps de me chopper une petite canette et de revenir pour lancer la lecture, ma platine affiche 7 titres et 33 minutes… Quoi ??? Deuxième déception après le titre promo qui m’avait pas mal refroidit, voilà que la durée de cet album est à la limite du foutage de gueule. Franchement, attendre 17 ans et sortir une rondelle d’une demi heure y’a de quoi être déçu non ? Ces 7 titres ont plutôt intérêt à le faire méchamment pour rattraper ce mauvais départ. Surtout qu’il ne faut pas oublier l’intro et l’interlude, donc 5 réels titres finalement…

 

Difficile de me mettre dedans, les morceaux s’enchainent super vite même pour du Saint Vitus et ce, sans réel impact pour l’auditeur que je suis. Il va falloir réécouter cette rondelle un bon paquet de fois avant peut être, d’y trouver mon compte. Grosse déception...

Bien évidemment les titres sont quand même bien foutus, le gros son est bien présent, la gratte de Chandler sature comme il faut, et le chant de Wino reste imparable. Les premiers pas de Henry Vasquez à la batterie sur un album de Saint Vitus, ne sont pas superflus non plus.

 

Quelques jours plus tard, je décide de me rebalancer ça dans les oreilles, histoire d’être vraiment sûr. Après quelques écoutes, je dois avouer que je commence à rentrer dans l’ambiance, et puis finalement cet album est une sacrée tuerie, je le fais tourner en boucle !

Le titre promo « Let Them Fall » reste tout de même le titre le plus faiblard de cette rondelle selon moi, je me demande encore aujourd’hui, pourquoi avoir annoncé le retour de Saint Vitus avec ce titre ?  C’est nul doute pour cela que ma première approche avec cet opus m’a pas mal déstabilisé, et je reste persuadé que je ne dois pas être le seul à avoir pris peur.

 

Au final ce Lillie F-65 mérite largement son attention pour les fans de Saint Vitus et les autres… Il ne faut pas s’attendre à autre chose que du Saint Vitus, et c’est quand même le plus important ! Aucune fioritures, c’est lourd, gras et ça envoi un max ! Honte à moi d’avoir jugé cet album aussi rapidement, sans avoir forcé l’écoute. Mon impatience m’a fait défaut…

 

Bonne écoute !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports