SATYRICON - Satyricon

Chronique

Pochette de l'album Satyricon par Satyricon
  1. Voice of Shadows
  2. Tro og kraft
  3. Our World, It Rumbles Tonight
  4. Nocturnal Flare
  5. Phoenix
  6. Walker upon the Wind
  7. Nekrohaven
  8. Ageless Northern Spirit
  9. The Infinity of Time and Space
  10. Natt

Site(s) du groupe :

Site web de Satyricon
Par olivier no limit

Publié le 10/09/2013

Télécharger légalement

Satyricon est, à mon sens, assez proche de leurs lointains cousins germains de Carcass (qui sortent bientôt un nouvel album). Ils ne jouent pas dans la même gamme mais ont souvent choisi, au cours de leurs carrières, des directions musicales qui ont décontenancé ou fait hurler leurs fans. Et bien avec ce « Satyricon » ils remettent une fois de plus leur réputation en jeu.

Satyr et Frost nous surprennent de nouveau. Rappelez-vous de l’époque où sortait « Now, Diabolical ». Ils avaient mécontenté les fans de la première heure qui les avaient traité de vendus !

Après d’autres amoureux de leur nouvelle orientation avaient suivi et puis... arrive ce nouveau cru.

On retrouve toujours de ces riffs simples, hypnotiques diablement accrocheurs dont ils ont le secret. Mais à ces derniers s’ajoutent des plans de guitares au son clair, sans effets, presque purs, richement travaillés qui sonnent ambiant, parfois atmosphériques et prog souvent ... et c'est vraiment de la bonne musique. J’en veux pour preuve des titres comme « Tro og Kraft », « Our World, It Rumbles Tonight », « Nocturnal Flare », sans oublier le superbe « The Infinity of Time and Space » charriant une densité mélancolique musicale de première ordre.

Après il y a des morceaux tels que « Walker Upon the Wind » plus brutal et expérimental qui crée le contraste avec « Phœnix ».

Et justement parlons de « Phœnix »

Alors là, cela va chauffer du côté des puristes.

Silvert Hoyem (Mardrugada) s’y exprime en chant clair. On dirait du black/variété/rock. Pourtant cette compo est belle mais elle surprend grandement l’auditeur. Elle attirera des gens c’est sûr mais risque de donner des boutons à ceux qui ne vivent qu’au travers du true black.

N’oublions pas « Nekrohaven » un peu thrashy, un peu heavy rock, un peu indus (dans la voix) et qui pourrait se situer entre Rebel Extravaganza et Volcano. Là non plus les vieux de la vieille ne risquent pas d’apprécier.

Pour ma part, fan de la première heure, je les ai pourtant toujours suivis et au travers de ce « Satyricon » je suis partant pour la nouvelle direction prise par les Norvegiens. Je ne suis pas un puriste du black metal par contre j’aime les artistes qui évoluent tout en gardant leurs âmes, leur talent .

Même si en écoutant cette album je ne retrouve plus de la magie de « Dark Medieval Times » ou de « Nemesis Divina », je me dis que l’état d’esprit a changé mais pas le côté créatif de ce grand groupe.

Tout est dit !!

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports