SAVAGE ANNIHILATION - Cannibalisme, Hérésie et Autres Sauvageries

Chronique

Pochette de l'album Cannibalisme, Hérésie et Autres Sauvageries par Savage Annihilation
  1. Le Commencement
  2. Dépeuplez ce Monde de Vermines
  3. Les Catacombes de l'Abomination (part I)
  4. Les Catacombes de l'Abomination (part II)
  5. Dévoré par l'Humanité
  6. La Marche des Exhumés
  7. Dans un Océan de Putridité
  8. Le Soulèvement
  9. Ouvrez la Tombe des Assoiffés de Sang

Site(s) du groupe :

MySpace de Savage Annihilation
Par Mindkiller

Publié le 01/10/2012

Télécharger légalement

Une respiration haletante, un flash info, des cris, et une annonce d'une boucherie faite par des zombies. Voici ce que propose le titre d'ouverture de ce premier album de Savage Annihilation. Formé en 2002 par deux frangins Dave, (guitares / chant) et Mike (batterie) le groupe a tourné pendant longtemps avec Poussin à la basse. Ne vous fiez pas à ce surnom, le sieur est un bassiste monstrueux et à la carrure imposante. Cependant, les aléas de la vie ont fait qu'il a dû quitter le groupe et être remplacé un temps par Dave puis par Aaro qui officie maintenant aussi au chant. Fier d'une démo et d'un split avec Visceral, Decripify et Ad Nauseam. Cependant, il faudra attendre 2012 pour le premier album du groupe.

Que vous soyez au courant tout de suite, si vous n'aimez pas le death grind poisseux, lourd et sale, cet album n'est pas fait pour vous. Car les moments de répits ne sont pas légion dans cet album. Cependant, ce manque d'air est complètement oublié par l'énergie dont font preuve les trois lascars. Après une intro fun (mais qui aurait certainement mieux rendu en anglais), le groupe nous livre la musique qu'ils aiment. Car c'est avant tout des passionnés acharnés qui nous offrent un spectacle de boucherie humaine. Le batteur monstrueusement métronomique (pour l'avoir vu sur scène, il en est presque impressionnant car en plus très fin, loin du batteur baraqué qu'on pourrait imaginer quant à ce type de musique. D'ailleurs, en parlant de la batterie, pas mal de tomes medium sont utilisés ce qui donne un côté presque tribal à leur musique, notamment sur Dévoré par l'Humanité. Titre qui aura en plus de ça un break plus lourd et calme permettant de récupérer un peu de son souffle pendant cette boucherie qu'est l'album. Il le fallait, car il est aussi le morceau le plus long de l'album et le plus bestial.

En fait, ce titre, avec un des premiers breaks percutant de l'album, annonce le virage de la galette. Des riffs donnant presque l'agréable sensation de suffoquer tant la musique nous entraîne dans son sillage. On passe a des rythmiques plus lourdes avec des tempi plus lents ce qui permet de reprendre un peu de son souffle tout en continuant de se prendre la bonne baffe que nous donne le groupe. La Marche des Exhumés en est d'ailleurs le meilleur exemple. Changement de rythme fréquent sans en défaire la qualité des compos ni le rythme imposé par le titre. A noter aussi le TRES surprenant Le Soulèvement qui sert d'intro à Ouvrez la Tombe des Assoiffés de Sang. Un titre ou seule la guitare est là avec une mélodie calme et toute en arpège !

Cependant, malgré la qualité indéniable des compos, c'est le mix qui souffre un peu. Il n'est pas mal produit, mais la batterie a tendance à un peu trop surplomber le tout laissant le chant totalement en retrait par rapport au reste. Les guitares sont audibles, mais légèrement noyées par la batterie. Ajoutez à cela un accordage ultra bas (pour les musiciens, ils sont en La, soit 5 tons plus bas), ce qui est la marque de fabrique du groupe, mais qui est assez dur pour un mix mettant énormément en avant la batterie  C'est dommage car sur des titres commes Les Catacombes de l'Abomination, les riffs sont accrocheurs avant qu'ils ne soient noyés dans le mix.
Alors ne vous méprenez pas. Le mix n'est pas une bouillie inaudible non plus. D'ailleurs bon nombre ne s'en soucieront pas car la musique fait oublier cette mise en avant et le son est très propre. C'est juste un soucis de niveau de sortie de son qui peut gêner. Mais nous sommes loin des productions des premiers méfaits death des années 80 de la scène plus underground. Le son est propre et le solo de ce même titre fera taire les plus sceptiques par le son incisif et sa précision à toute épreuve.

Au final, cet album est un album très très bien composé, n'étant ni redondant et répétitif (ce qui n'est pas évident avec ce genre de musique très bestiale) ou la qualité des compositions est indéniable. Les musiciens savent ce qu'ils font et nous distillent un brutal death aux petits oignons. La technique est là et parfaitement maîtrisée. Le soucis résidant dans le mix qui est un peu bancal, mais cependant pas non plus alarmant. N'oublions pas que nous avons à faire à un groupe émergeant et dont les moyens sont bien moindres à ceux des grosses machines.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports