SCALPEL - Methods to Delusion

Chronique

Pochette de l'album Methods to Delusion par SCALPEL
  1. The Cleaner
  2. Labors of Loathing
  3. The Stink
  4. Feeding the Worm
  5. Interdelude
  6. Methods to Delusion
  7. The Woodsman Part II
  8. Brooding in the Gloom
  9. Lung Butter
  10. Intensified Festering

Site(s) du groupe :

Site web de SCALPEL
Par olivier no limit

Publié le 12/07/2017

 

“Methods to Delusion” du groupe SCALPEL. Avec un nom pareil vous devez savoir à quoi vous attendre. Envoyé par le label CLAWHAMMER qui donne en général dans des groupes underground, cette formation originaire de BOSTON, née en 2008, joue une douce musique, croisement entre du death brutal technique et du grindcore. Ils aiment des combos comme NAPALM DEATH, CARCASS, MORBID ANGEL.

 

 

 A la première écoute on a le droit à un son brouillon, tumultueux, old school. Après cela se marrie bien avec leurs textes : des pieds coupés, des humains recouverts par des aiguilles leur administrant des produits chimiques psychoactifs horribles, bref, rien que des histoires surréalistes et cruelles.....faut aimer ! Musicalement c’est très speed, agressif, presque parfois chaotique surtout si on n’a pas l’habitude ce genre de "petites" chose ». Mais plus on écoute et plus on se rend compte, derrière la folie, que se cache aussi une technicité qui peut faire penser de loin à du mathcore sur « Feeding the Worm ». On y trouve aussi un parfum thrashy sur le morceau qui débute cet album (The Cleaner) et des titres tels que « Labors of Loathing «, « The Stink « sont véloces et technique ; J’aime particulièrement « The Woodsman Part II » rapide, au riff obsédant, avec un duo de solos …presque rock ! On a même sur « Intensified Festering » de la mélodie fortement progressive.

 

Comme dit dans leur bio, je cite : « L'album a été conçu par Colin Marston (GORGUTS) dans Thousand Caves Studios. Le Death Metal est un art viscéral qui dépend de l'extrême dévouement de ses fans fidèles. C'est dans cette veine que nous construisons nos propres drogues brutales, dépourvues de restriction de genre et désireux d'explorer les domaines les plus sombres de la musique" Là tout est dit. C’est de l’underground à nu, le genre de musique qui ne plaira qu’à une poignée d’initiés. En tous les cas ces mecs sont des purs et durs et ils ne cherchent pas la gloire, juste la pulsion et une certaine idée de l’art…sombre. Pour ceux qui aiment une musique très extrême et crachée avec un mix à l’arrache et la passion des tripes ! Une sorte de bonne série B. Ah, encore une précision : le batteur est sous testostérone.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports