SCAPHANDRE - The Abyssal Crypts

Chronique

Pochette de l'album The Abyssal Crypts par Scaphandre
  1. Celeste
  2. Agate
  3. Mystiques
  4. L'Orage

Site(s) du groupe :

MySpace de Scaphandre
Par Mindkiller

Publié le 02/02/2013

 

Il aura fallu dix mois à Scaphandre pour nous donner un successeur à Les Ancres. Dix mois mis à profit pour travailler sa musique et nous donner encore quatre nouveaux titres au nom au moins aussi poétique, si ce n'est plus. Pour couronner le tout, la pochette de l'album se veut plus accrocheur que le précédent. En effet, tout en restant sobre, la pochette se veut ce coup-ci ornée d'une image (que j'avoue avoir du mal à vraiment définir, même si l'on dirait une pieuvre dans le dessin central). Mais malgré cette difficulté, la pochette est bien plus belle ne serait-ce que par les tons de gris et de noirs utilisés. Un effort notable.

Mais ce n'est pas tout. Si l'EP précédent m'avait laissé un peu sur ma faim, malgré un travail indéniable, je le trouvais peut être un peu trop mou et surtout trop linéaire pour que je puisse vraiment totalement adhérer à la musique. De plus, le son, même si propre, manquait de précision et le mix était souvent un peu trop aléatoire. Sur la galette du jour, même s'il manque un peu de présence pour la basse et la batterie, le rendu est nettement plus intéressant. D'une les variations sont présentes ce qui faisait cruellement défaut au précédent opus. Là nous avons droit à un black dépressif certes, mais qui sera plus contrasté que Les Ancres. Aussi, un interlude tout en arpège et en son clair sera la belle surprise de ce 2e EP. Cependant, les adeptes de black metal malsain, violent et strident devront faire l'impasse sur cet album. Car même si des cassures sont présentes, l'album se déroule selon un fil conducteur bien établi qui reste relativement sur le même tempo. La voix écorchée vive de Spasme donne plus dans la souffrance lancinante (et du coup, même si le chant est inintelligible, il est beau par cette souffrance exprimée) donne encore plus dans ce côté dépressif. Et tout au long de ces quatre titres, Spasme nous convie dans son univers, un univers que chacun s'imaginera au gré des écoutes.

Côté production, on sent un réel effort entre le précédent opus et celui présenté aujourd'hui. Le son y est beaucoup plus clair, même si on sent encore une fois des moyens réduits. Cependant, et c'est tout à l'honneur de ce Spasme, on est à des années lumières des productions garage old school qui sont juste inaudible donc on pouvait être affublé au tout début des appareils d'enregistrement maison. Là le son est propre mais manque cruellement de patate dans les graves. Ce qui peut parfois nuire à l'écoute. La batterie, énormément en retrait aussi est parfois déstabilisant. Car même si les lignes de batteries sont basiques elles sont justes par rapport aux morceaux présentés.

Ainsi donc, ce deuxième essai de notre français est encore plus concluant que le précédent. On sent que le travail fourni porte ses fruits. A noter aussi que ce second opus forme avec son prédécesseur un diptyque audio convaincant. Les deux galettes s’enchaînant parfaitement. Et la qualité, si l'on aime le black dépressif, est au rendez vous. Un "groupe" à suivre.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports