SCAR THE MARTYR - scar the martyr

Chronique

Pochette de l'album scar the martyr par SCAR THE MARTYR
  1. Intro 01:02
  2. Dark Ages 06:52
  3. My Retribution 04:08
  4. Soul Disintegration 05:52
  5. Cruel Ocean 05:03
  6. Blood Host 06:47
  7. Sign of the Omeneye 00:43
  8. Anatomy of Erinyes 06:12
  9. Prayer for Prey 06:09
  10. White Nights in a Day Room 06:09
  11. Effigy Unborn 04:41
  12. Never Forgive Never Forget 05:44
  13. Mind's Eye 06:10
  14. Last Night on Earth 08:31

Site(s) du groupe :

Site web de SCAR THE MARTYR
Par olivier no limit

Publié le 08/10/2013

Télécharger légalement

Des Moines cela vous parle ? Bien sûr vous pensez SLIPKNOT et vous avez raison. En fait Joey Jordisson (batteur de SLIPKNOT, guitariste dans MURDERDOLLS) vient de fonder un groupe nommé SCAR THE MARTYR dont le premier bébé porte le même nom. Alors comment se présente ce nouveau-né.

Déjà, Joey s’est entouré avec du beau monde, jugez plutôt : Chris Vrenna aux Claviers (ex-Nine Inch Nails, ex-Marilyn Manson), Jed Simon à la guitare (Strapping Young Lad), Kris Norris à la seconde 6 cordes (Darkest Hour). Pas mal du tout comme line up. Quant au chanteur il s’agit d’un illustre inconnu Henry Derek.

Alors cela donne quoi ? Sous couvert de l'étiquette metal alternatif / metalcore,on y trouve un mélange des ingrédients suivant : rock /metal , metal/rock ,Indus metal, rock, metalcore, du SPLIKNOT (dans ce qu’il a de plus metalcore), des sonorités vocales et des élans musicaux qui ne sont pas sans rappeler Corey (STONE SOUR), un aspect rock à la sauce MUDERDOLLS (sans le côté punk/rock ou glam rock).

En faisant court, les titres sont effectivement construits sur des nomenclatures basiques, rock, avec des refrains facilement mémorisables et accrocheurs. Ce qui n’empêche pas d'y trouver des arrangements et des ponts musicaux bien vus comme sur ce «White Nights in a Day Room » avec un côté pop rock que je trouvais fade jusqu’à ce que j’entende un passage instrumental sombre et accrocheur à la SLIKNOTqui rehausse et emporte ce titre.et ce n'est qu'un exemple parmis tant d'autres.

Du coup que ce soit au sein d’un même titre ou des différentes compositions, on y trouve des ambiances changeantes puisant dans les influences citées plus haut, ce qui permet à la musique de SCAR THE MARTYR de surprendre et ne pas lasser. On passe du politiquement écoutable à la sauce metalcore ou rock vers des horizons beaucoup plus torturés.

Car oui, ici, l’électricité ici est bien présente comme ce « Effigy Unborn » mélangeant l’aspect noir de la bête et refrain voix claire où ce «My Retribution » rappelant le gang des « masques » . Sans oublier la guitare bien heavy de « Soul Disintegration ».

À noter également des solos de premières bourre et des mouvements de batterie de haut niveau, Quant au chanteur il sait pousser la voix aussi bien dans la gamme claire que partir dans un growl assassin et cela fait du bien ! Une sorte de Corey en plus jeune qui n’a pas perdu le gout de la rage !

Et pour finir il y a peu de compositions qui n’accrochent pas. Même quand des titres tel que «Cruel Ocean » pourraient être trop sucrées et trop mièvres (du moins à mon gout), il y a ce truc qui les porte et en fait quelque chose de convenable.

Un certain don pour la composition, c’est indéniable et une musique qui peut attirer pas mal de monde. Sauf si on aime que l'extrême.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports