SCOLOPENDRA - cycles

Chronique

Pochette de l'album cycles par SCOLOPENDRA
  1. Dream Sequences Purity
  2. Awake NightmareSpartan Killer Instinct
  3. Morbid Psychosis
  4. Mental Torture
  5. Psychic Paralysis
  6. End Of Tunnels
  7. Pinhole Of Diffraction
  8. Pinhloe Of Diffraction (Part 2)
  9. Psychotic Mass Murderer
  10. Soul Dissolution

Site(s) du groupe :

Site web de SCOLOPENDRA
Par olivier no limit

Publié le 30/05/2016

Télécharger légalement

La scolopendre est un animal carnassier et parfois venimeux. Et bien, c’est aussi, a une lettre prés, le nom d’un groupe Parisien, nommé SCOLOPENDRA, qui, fondé en 2007, n’avait à son actif qu’un EP nommé"Apostasy Beyond Sanity" et autoproduit, paru en 2011. Et voici qu’ils arrivent avec leur premier album « cycles » qui devrait plaire aux fans d’extrême de tous poils. Effectivement, ils donnent dans un mix de plusieurs genres. Mais commençons par le commencement.

La forme : le mix est au top avec un rendu « grosse poutre grasse » que tu te prends dans la tête. En fait le son des guitares donne un rendu massif, dense , trempé à la fois dans un death old school qui fait dire qu’ils ont autant écouté du death de Floride que de celui issu du « grand Nord », tout en aimant faire quelques incursions dans quelque chose de plus moderne. De plus alternant entre blast beat et tempos plus mid, leur musique est du genre « à tiroir », à savoir se déclinant sur plusieurs plans entre metal mort et thrash aux riffs bien trempés, dans ces moment-là d’ailleurs on pense à l’école Suédoise. Car oui ils jouent la carte d’un thrash bien épais lui aussi.

Rajoutez à cela quelques légers contours hardcore comme cette petite pointe h & c en fin de « purity » et vous aurez une petite idée de la bête. Ce qui prédomine dans leur musique, même quand ils jouent médium c’est cette impression d’écrasement, de brutalité épaisse, qui s’allie sans problème avec les différentes articulations de chaque titre. Ce que j’essaye de vous dire, c’est qu’au-delà de ce metal dense, on y trouve une certaine, fluidité intelligente dans la manière d’envisager leurs titres. Et le thrash n’y est pas pour rien car il leur donne, un groove certain, à coup de riffs, qui dans ces moment-là, sont répétitifs (psychotic mass murderer).

Inutile de préciser qu’il règne sur leur musique une impression de malaise parfois proche du black ; « psychotic mass murderer », toujours lui, en est un bon exemple. Que vous dire encore, ils aiment parfois commencez leur morceaux avec des bidouillages électroniques, surprendre comme ce piano qui égrène ses notes en fin et début d’album (soul dissolution, dream sequence).Bref un album solide qui en appelle d’autres !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports