SCUM - Gospels for the sick

Chronique

Pochette de l'album Gospels for the sick par Scum
  1. protest Life
  2. Gospels for the sick
  3. Throw up on you
  4. Night of the 1000 Deaths
  5. Truh won't be sold
  6. Hate the sane
  7. Deathpunkscumfuck
  8. Road to sufferage
  9. Backstabbers go to Heaven
  10. The perfect Mistake

Site(s) du groupe :

Site web de Scum
Style : voir chronique
Par Bloody

Publié le 12/08/2005

 

Punk-Metal.

Scum est probablement le groupe au Line up le plus inattendu de ces dernières années. Jugez plutôt : Deux légendes du Black métal originel à savoir Faust et Samoth (tous les deux ex-Emperor,), le bassiste du groupe le plus Rock ‘N Roll de Norvège j’ai nommé les Turbonegro et Casey Chaos punk old-school qui traîne depuis pas mal de temps dans le music business (oxymore ?) avec des fortunes diverses. Rajoutez un petit jeune de la scène extrême en la présence de Cosmocrator (du groupe Mindgrinder) et hop vous obtenez Scum. Étonnamment l’idée avait originellement germé dans la tête du farfadet Mortiis (ex-Emperor lui aussi, mais surtout auteur d’une carrière solo dans l’electro-goth), mais par suite d’emploi du temps trop chargé celui-ci s’est désengagé de Scum. Le projet est resté toutefois d’actualité, et c’est finalement pour la rentrée que verra le jour le très attendu premier album du groupe.

Alors niveau zique ça donne quoi ? Et bien si l’idée de base était selon Samoth, de mélanger l’énergie Punk, au malaise BM et bien on peut dire que le groupe a pas mal atteint son objectif.
Dès la première piste, c’est Faust qui cogne le premier : un jeu millimétré ultra puissant, une double pédale aussi précise qu’un métronome nucléaire… Ça fait mal, très mal ! Tout au long de l’album, sa frappe puissante accompagne merveilleusement les guitares majoritairement issues du Black métal. Le tout est porté par la voix particulière de Casey Chaos, et soyons clairs, ce gars vient vraiment de la vielle école du punk : les vocaux sont déclamés très en avant, très peu chantés, bien éraillés et il n’y a pas « hohoho » comme chez NofX !

L’ensemble abouti souvent à des morceaux rentre-dedans, aux rythmiques rapides, parfois accompagnés par des solos bien Rock’n roll (« Throw up on you »). Les morceaux plus lents eux dégagent une aura noire et malsaine très originale qui n’est pas sans rappeler l’ambiance des productions blacks à la Darktrone (Nocturno Culto est d’ailleurs invité sur l’album ainsi que Mortiis, et Euroboy des Turbonegro).

Un très bon album, c’est vraiment le moins que l’on puisse dire, mais qui nécessite une période d’adaptation, le temps qu’on se fasse à ce mélange plutôt contre-nature. Les fans de Black crados ouverts (deuxième oxymore ?) apprécieront certainement l’œuvre, pour les plus « true » la voix de Casey, les délires Rock ‘n Roll, et surtout les deux ou trois refrains mélodiques risquent de ne pas passer. Tant pis pour eux.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports