SEPTIC MIND - The True Call

Chronique

Pochette de l'album The True Call par Septic Mind
  1. The True Call
  2. Doomed To Sin
  3. Planet Is Sick

Site(s) du groupe :

MySpace de Septic Mind
Par Mindkiller

Publié le 28/01/2012

Télécharger légalement

C’est dans la région de Tver en Russie que Grigoriev Aleksander et Michael Nagiev ont formé le groupe Septic Mind. Ville fortement peuplée mais aussi peu aidée économiquement parlant, c’est donc sans surprise qu’ils nous offrent un doom metal lourd, sombre, mélancolique mais à la fois, et comme c’est souvent le cas de ce genre de groupe, très reposant et ce malgré la voix growlée. A croire que la Russie, en voyant le nombre de groupe émergeant qui sortent de ce gigantesque pays, est en train de subir une renaissance au metal.

En 2010, le groupe nous gratifiait d’un premier maxi trois titres. Cette année, le groupe revient avec un successeur, tout aussi épurée en termes de titres et intitulé The True Call. Mais ne vous fiez pas au nombre de titres. La force de Septic Mind ne réside pas en quantité mais en qualité. En effet, malgré ces trois titres, le maxi dure tout de même près d’une heure. Ainsi donc l’œuvre de nos russes s’ouvre sur un premier titre de quelques 25 minutes (de quoi faire passer Dream Theater pour des petits joueurs) portant le même nom que l’album. Un morceau qui s’articule en plusieurs parties et qui se fondent très bien les unes aux autres. Alors certes, les codes du genre ne sont pas révolutionnés. Au contraire, le groupe se les approprie pour les exposer au plus profond de notre âme et ainsi annihiler tout espoir et joie de vivre.Normal me direz-vous pour du funeral doom. Ainsi donc la majesté des mélodies et l’extrême lenteur du tempo tout au long de ces trois titres vont être contrebalancées par une voix caverneuse presque incompréhensible. A cela, ajoutez des effets de guitares qui vont donner des accords très dissonants et vous aurez un bon aperçu de ce que nous propose le groupe.

Mais c’est avant tout dans les ambiances, distillé par les samples, que le groupe tire son épingle du jeu. L’impression de se retrouver dans un univers post-apocalyptique est tout de suite adopté par l’auditeur. Ajoutez à cela des effets, pour les mélodies claires, à la croisée du bruitisme de Varèse et le psychédélisme de Pink Floyd. Un mariage bizarre que rend possible le groupe. La musique en ressort d’autant plus sombre et inquiétante tout en ayant cet effet hypnotique. Rares seront les moments où le groupe exploitera une base classique du metal à savoir guitare / basse / batterie. Ces bases seront là quelques fois pour accélérer le tempo histoire de nous sortir de notre léthargie mentale (recherchée par le groupe) et mieux nous faire retomber dans une ambiance des plus macabres.

Vous l’aurez compris, cet album s’adresse aux amateurs du genre. Mené d’une main de maitre par ces deux compères, il s’adresse vraiment aux fans du doom funéraire froid, sombre, malsain et désespérément macabre.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports