SHAMAN’S HARVEST - Red Hands Black Deeds

Chronique

Pochette de l'album Red Hands Black Deeds par SHAMAN’S HARVEST
  1. Red Hands Black Deeds (Prelude)
  2. Broken Ones
  3. The Come Up
  4. A Longer View
  5. Soul Crusher
  6. Off the Tracks
  7. So Long
  8. Long Way Home
  9. Bring Me Back
  10. The Devil in Our Wake
  11. Blood Trophies
  12. Tusk and Bone
  13. Scavengers

Site(s) du groupe :

Site web de SHAMAN’S HARVEST
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 22/08/2017

Télécharger légalement

« Red Hands Black Deeds » … un album plutôt magique, dernier né du groupe Américain SHAMAN’S HARVEST. Fondé en 1996 par Le bassiste Matt Fisher, le chanteur Nathan "Drake" Hunt et le guitariste Josh Hamler, ce combo nous offre là leur sixième album, sans compter un live. Pour cette nouvelle offrande, Je trouve qu’ils se sont surpassés.

 

Est-ce le cancer du chanteur, en 2014, qui les a poussés dans leurs retranchements, mais leur musique respire le rock US, dans ce qu’il a de plus roots et de moins démonstratif. Le chant est empreint d’une sensibilité qui ne fait pas semblant, en vous prenant au cœur là où bat parfois le sentiment. Quant à leur style, c’est un mélange de WEBB WILDER (un rocker /country/blues du Mississipi.), de rock Sudiste, avec un léger parfum THE CULT .Du coup on y trouve du stoner (Broken Ones), du classic rock (The Come Up) du rock dans la veine de WEBB (Off the Tracks). Après même dans les nombreuses ballades aux contours parfois sudiste (Soul Crusher), qu’elles soient acoustiques (Blood Trophies) ou plus électriques (Soul Crusher), rien de surfait ou de « sortez les mouchoirs » style larmes faciles. La preuve en est à l’écoute de « So Long », sorte de morceau vintage assez bluesy et qui dans d’autres mains aurait pu paraître suranné.

 

Tout au long de cette album, on y sent une puissance émotionnelle, de l’ampleur, entre ses solos gorgés de feeling, les vocaux et une section rythmique qui sait porter le tout sans en faire de trop. N’oublions les chœurs additionnels qui apportent une touche en plus. Et puis il y a le prélude «Red Hands Black Deeds », sorte de litanie presqu’Indienne et « Scavengers », autre mélopée basée sur un riff blues. Là, avec peu de chose ils nous envolent très loin. J’avoue être plus fan d’un rock musclé d’habitude, mais au bout de deux écoutes j’ai vraiment apprécié…l’ensemble de cet album, car comme je le disais en début de ma chronique, leur musique est roots, vraiment trempée dans l’Amérique profonde et non pas tournée via un bel emballage comme savent le faire les Ricains. Et puis leur univers est varié et plein de vécu.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports