SHINING - International Black jazz society

Chronique

Pochette de l'album International Black jazz society  par SHINING
  1. Admittance
  2. The Last Stand
  3. Burn It All
  4. Last Day
  5. Thousand Eyes
  6. House Of Warship
  7. House Of Control
  8. Church Of Endurance
  9. Need

Site(s) du groupe :

Site web de SHINING
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 05/09/2015

 

« International Black jazz society » du groupe Norvegien SHINING.

Et oui à ne pas confondre avec l’autre SHINING.

C’est la première fois que je mets les pieds dans leur univers musical. Je m’attendais à du jazz/metal, ce n’est pas vraiment le cas.

Cependant leur musique qui semble plus accessible qu’elle ne l’a été sur leurs premières productions m’a quand même mis une sacrée claque.

En fait j’ai adoré.

Né en 1999 à Oslo avec à leur actif déjà 6 album, ce septième du nom est un judicieux mélange où l’on peut entendre du rock moderne souvent dur, à forte consonance indus, pour l’apport d’électro et d’une voix souvent saturée typique du genre.

Mais leur musique ne s’arrête pas là et se teinte de plusieurs autres influences : post, glam déjanté, post rock, un soupçon de Noisy, du heavy.

Bref, d’un titre à l’autre on se retrouve propulsé non pas d’un genre à l’autre, mais plutôt dans un mix musical au fil de compositions souvent accrocheuses.

En sus, il y a ce sax qui effectivement envoie une charge sonique flirtant avec un free jazz proche d’un post hardcore ou d’un Noisy du plus bel effet.

Peut être effectivement que le terme de jazz est un peu gonflé quant à la démarche musicale de cette galette, mais bon sang, leur univers musical s’adresse à pas mal de gens et pose sur nos épaules un je ne sais quoi de lourd, angoissé, facilement mémorisable tout en étant émaillé de nuances et d’arrangement qui coulent dans votre occiput et drive une vraie griffe qui leur est particulière.

Cela sort le 16 octobre, mais tant pis je balance déjà ma chronique pour essayer de faire partager un peu du plaisir que j’ai eu à l’écoute de cet opus. Après il faut bien le répéter, ceux qui s’attendent à écouter du jazz/metal doivent passer leur chemin et pour les autres je pense qu’ils apprécieront le travail de compositions et l’émotion qui se dégage de titre comme «Thousand Eyes ».

Et puis quand le sax part « en sucette" comme sur " Admittance " et " House Of Warship" cela vous fouille les tripes.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports