SHRAPNEL - Raised on Decay

Chronique

Pochette de l'album  Raised on Decay  par SHRAPNEL
  1. Hollow Earth
  2. Complete Resection
  3. The Boundaries Set
  4. Jester
  5. Pariah
  6. Echoes of Emptiness
  7. Carved from Above
  8. 0.1
  9. Raised on Decay
  10. Choir of Wolves
  11. Antichrist

Site(s) du groupe :

Site web de SHRAPNEL
Par olivier no limit

Publié le 16/09/2017

Télécharger légalement

« Raised on Decay » du groupe Anglais SHRAPNEL. Ce n’est que leur deuxième « long album », bien qu’ils aient déjà dans leur discographie deux EP et une démo, mais ce qui marque à l’écoute de leur musique c’est leur professionnalisme ! On dirait des vétérans revenus des années 80 ‘, tant leur musique est mature. Au fait j’ai oublié de vous dire dans quel genre ils donnent…du thrash et du bon. Le vague revival n’a pas été qu’un phénomène de mode appelé à mourir, mais bien une relance véritable et de durable, la preuve en est de ce groupe qui en impose de par la solidité de leur propos.

 

Alors bien sûr, ce n’est en rien novateur et tant mieux car c’est tout ce qu’on demande : du thrash old school inspiré ce qui est le cas ici. Puissance de feux, tempos à fond les ballons (Hollow Earth, Complete Resection , The Boundaries Set) ou bien Rythmiques aussi écrasantes qu’un char d’assault ( Pariah) ; ambiances parfois glauques aux entournures qui apportent un plus à leur musique. Le chant est tellement rageur qu’on n’est pas loin du growl et leurs morceaux sont nourris d’une vraie pépinière de solos jouissifs et d’un niveau certain. Ça joue ! Le tout donne une impression de densité, martiale dans son agressivité, un peu comme l’école Allemande. Mais c’est pourtant au thrash de la Bay Area que j’ai pensé, via des groupes comme DEATH ANGEL, TESTAMENT et EXODUS sur « Jester »….voire SLAYER sur « 1.0.1 ».Du coup leur metal bien travaillé, n’est jamais simpliste .

 

De plus sans être du technothrash, il n’en demeure pas moins recherché et précis, tout en étant relativement varié. Par exemple, ceux qui aime le metal extrême un peu « flippant » devrait trouver leur compte sur des compositions comme « Pariah », pour cette voix un peu black sur les bords, cette salve de notes, cette ambiance dangereuse et malsaine. Quand arrive « Echoes of Emptiness » l’aura angoissante et musclée perdure sur un beat medium, porté par des guitares solides et où une fois de plus les solos font merveille.En ce qui me concerne, j’aime bien aussi « Raised on Decay » au refrain accrocheur un peu heavy metal avec son batteur qui tricote et « Antichrist » classique et emporté avec un léger petit côté rock n’roll en lui. Bref que vous dire de plus que cet album est un bon cru ! Les yeux fermés. Et puis punaise…ces solos.Cela sort le 29 septembre.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports