SIG : AR : TYR - Northen

Chronique

Pochette de l'album Northen par SIG : AR : TYR
  1. Helluland 08:26
  2. Crownless 06:10
  3. Runarmal 06:45
  4. Markland (The Hammer Fades) 07:52
  5. Skraeling 07:30
  6. Krossanes 07:32
  7. Vinland 06:15
  8. Northen 07:06
  9. Last Ship Sails

Site(s) du groupe :

Site web de SIG : AR : TYR
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 16/04/2016

Télécharger légalement

Vers la fin de l'ère viking, les Scandinaves partirent du Groenland pour explorer de nouvelles terres à l'Ouest ; voici en quelques mots le concept du nouvel album du groupe SIG : AR : TYR qui en fait cache un seul membre en la personne de Daemonskald, canadien de son état, qui joue de tous les instruments, chant y compris.

Du moins c’était le cas sur les albums précédents, car pour ce « northen », il semblerait qu’il se soit adjoint les services de Nicholas Irlande à la batterie, Morgan Rider à la basse, et le guitariste rythmique Michael Grund.

SIG, AR et TYR sont les noms de trois lettres de l'ancien alphabet runique Europe du Nord. Ces symboles runiques représentent les forces du chaos, l'équilibre et l'ordre.
Un monde musical mélangeant païen, viking et black metal .

Et le résultat est plus que probant.

Cela donne une musique aux longs titres où l’ombre d’IMMORTAL peut faire jour comme dans ce « crownless » au tempo entrainant.

Mais on y trouve pas mal de prog assez ambiant, en plein milieu d’un titre comme sur « runarmal », titre assez heavy au vrai sens du terme.

D’ailleurs, cette influence est détournée plus d’une fois, à leur sauce, pour donner une musique pleine de relief, de mélancolie…et de puissance.

Un autre exemple, il y a « northen » ou » last chip sails » qui auraient pu être composés par MAIDEN, à commencer pour le sentiment épique qui s’en dégage.

Mais comme dit précédemment, imprégné par la griffe musclée ,atmosphérique et légèrement inquiétante de Daemonskald, parfois embuée de death melo.

Le genre d’album qui incite au voyage, à la rêverie, aux mélodies attachantes ( last chip sails), aux titres accompagnés de solos porteurs comme autant d’entrelacs musicaux qui te donnent envie de fermer les yeux et de te dire « je ne suis pas là dans ce quotidien ! Je suis un viking ! ».

Ici on cherche une certaine poésie, une sensibilité accrochée à l’épopée de ces géants blonds qui jadis firent trembler les populations, et qui, en cette décennie, grâce au black et au death se sont de nouveaux imposés comme une race jamais vaincue et guerriere......du moins dans l’imagerie du metal.

Et c’est un canadien qui cette fois en parle.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports